Bousculade mortelle d’Itaewon : l’étau se resserre sur plusieurs hauts responsables

© Heo Ran

Un peu plus d’une semaine après la tragédie d’Itaewon, l’heure est venue de rendre officiellement des comptes. Le 29 octobre dernier, 156 personnes ont perdu la vie dans une bousculade mortelle survenue lors des célébrations d’Halloween. Le manque de policiers – ils étaient 137 pour 100 000 personnes – et la réponse tardive des autorités malgré les nombreux appels passés dans les heures précédant le drame, font aujourd’hui l’objet d’une enquête indépendante.

Alors que le président Yoon et son Premier ministre ont tous les deux présenté leurs excuses, plusieurs hauts responsables de la sécurité ont d’ores et déjà été suspendus. L’agence Yonhap a rapporté lundi que Lee Im-jae, chef de la police du district de Yongsan, où se trouve Itaewon, a été suspendu et fait l’objet d’une enquête, tout comme la maire de l'arrondissement, Park Hee-young, elle aussi mise en examen. Deux autres personnes, l'officier supérieur de surveillance des urgences Ryu Mi-jin et le chef de la caserne de pompiers de Yongsan, Choi Seong-beom, sont également poursuivis. Tous sont accusés d’homicide involontaire par négligence professionnelle.

À lire aussi «Les gens vont être piétinés à mort» : Itaewon, 18 heures 34… première alerte avant la tragédie

La semaine dernière, le chef de la police nationale, Yoon Hee-keun, a reconnu des manquements de la part de ses équipes. Afin d’être la plus transparente possible, malgré la colère des citoyens, la police a dévoilé jeudi, à la demande du président ...


Lire la suite sur ParisMatch