Borne annonce une majoration de 15 euros pour les médecins à chaque prise en charge de nouveaux patients

La Première ministre Elisabeth Borne et la ministre de la Santé Brigitte Bourguignon visitent les urgences de l'hôpital René Dubos, le 1er juillet 2022 à Pontoise, près de Paris - Geoffroy Van der Hasselt © 2019 AFP
La Première ministre Elisabeth Borne et la ministre de la Santé Brigitte Bourguignon visitent les urgences de l'hôpital René Dubos, le 1er juillet 2022 à Pontoise, près de Paris - Geoffroy Van der Hasselt © 2019 AFP

Une aide financière, pour inciter les professionnels de santé à accueillir de nouveaux patients. En visite dans un hôpital du Val-d'Oise, pour détailler le plan d'aide aux urgences, la Première ministre Élisabeth Borne a annoncé une "majoration de 15€ des consultations s'ils accueillent quelqu'un qui ne fait pas partie de leur patientèle"

Il faut "encourager les médecins à accueillir des patients pour des soins non-programmés. Pour cela, ils auront une majoration de 15 euros des consultations s'ils accueillent quelqu'un qui ne fait pas partie de leur patientèle", a indiqué la Première ministre.

Mobiliser "tous les professionnels de santé"

Par ailleurs, la Première ministre a annoncé vouloir "mobiliser tous les professionnels de santé" à l'image des pharmaciens ou les kinés, et de leur permettre de faire ce qu'ils ne pouvaient pas jusqu'ici. Des "actes pour lesquels ils ont toutes les compétences", comme le renouvellement de certaines ordonnances sur des soins chroniques par les pharmaciens.

Afin d'élargir l'offre de soin, les maisons médicales de garde devraient avoir la possibilité d'ouvrir le samedi matin. La télémédecine sera également encouragée, et les démarches pour faire revenir des médecins retraités seront simplifiées.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles