Publicité

Bordeaux: "Quand quelqu'un touche à mon vestiaire, il va me trouver", Riera dément tout problème avec ses joueurs

Les Girondins l'assurent, il n'y a aucun problème avec Albert Riera. Entraîneur de Bordeaux depuis octobre 2023, l'Espagnol a tenu à mettre les choses au clair après la sortie d'un article de L'Equipe, dans lequel un agent sous couvert d'anonymat assurait que plusieurs joueurs n'en pouvaient plus d'évoluer sous les ordres de Riera. Une information rapidement démentie par le principal intéressé après la victoire bordelaise face à Grenoble samedi (1-0). Un succès qui permet aux Girondins de garder espoir, à cinq longueurs de la cinquième place, la dernière de barragiste.

"Mes joueurs sont les plus importants. Un entraîneur sans les joueurs, c'est un gros zéro. L'entraîneur est là pour protéger ses joueurs. Quand quelqu'un touche à mon vestiaire, il va me trouver. Si quelqu'un ment c'est très grave. Demandez aux joueurs s'ils ne se sentent pas bien. Je peux vous dire qu'on travaille très bien, qu'on a un bon mood. Ne parlez pas de choses pas vraies. Mon vestiaire et moi on est ensemble. Ça, c'est clair", a-t-il confié en conférence de presse.

"On est tous derrière le coach"

Du côté des joueurs, le discours est exactement le même: celui de soutenir Albert Riera. "Dans l’état d’esprit, tous les joueurs étaient concernés. Depuis que le coach est arrivé, il nous inculque ça. Il a vraiment su nous sortir la tête de l’eau. Il essaie de mettre beaucoup de choses en place. On vit une saison un peu compliquée, avec des hauts et des bas, et sortir ce genre de bêtises, c’est n’importe quoi. Tous les joueurs sont derrière le coach, personne n’est contre ses idées, personne n’en a marre de lui", a confié Malcom Bokélé, cité par Sud Ouest.

Pour Clément Michelin, "plein de choses sont fausses". De son côté Vital Nsimba rappelle que le groupe soutient le coach. "Notre groupe est soudé, vit extrêmement bien. On est dans une bonne passe et on est en train de revenir sur le haut du tableau. On a besoin de sérénité. On se passerait bien de toutes ces tensions qui viennent polluer le groupe."

Article original publié sur RMC Sport