Publicité

Bordeaux: Riera fataliste sur le mercato amorphe des Girondins

Il y a quelques semaines, Albert Riera avait comparé le mercato bordelais à un match de football à nos confrères de Sud-Ouest. "Avec le départ de Gregersen, on est mené 1-0. J’espère qu’on va gagner ce match" soufflait le technicien espagnol avec une métaphore qui prenait tout son sens. Le taulier de la défense centrale Stian Gregersen transféré à Atlanta en MLS (1,8 millions d’euros), Bordeaux s’est depuis délesté du salaire d’Aliou Badji, prêté sans option d’achat à Gaziantep en Turquie. 2-0 donc… Et Bordeaux ne pourra pas égaliser.

>> Les dernières heures du mercato en direct

Riera: "Jamais je n’irai contre mon club"

Avec des indemnités de mutations et une masse salariale encadrées par la DNCG, les dirigeants des Marine et Blanc n’ont pas les mains libres pour recruter cet hiver et n’ont pas assez dégraissé pour se positionner sur un renfort. "Pas de but, si tu ne mets pas de but, tu ne peux pas gagner un match… continue l’ancien joueur de Liverpool. C’est la réalité, je ne suis pas optimiste. Si tu veux améliorer le groupe on sait ce qu’on doit faire. On était 15e maintenant on est 13e, on regarde seulement vers le haut mais notre obligation c’est de contrôler ce qu’on peut contrôler. Mais si tu veux regarder vers le haut, c’est quoi l’objectif ? Il manque quelque chose et on sait ce qu’on doit faire. On a perdu deux joueurs et pour le moment rien, mais je ne peux pas aller contre mon club, jamais je n’irai contre mon club. Ils font ce qu’ils peuvent mais pour l’entraineur, si tu as des objectifs hauts surtout après le déficit de points du début de saison, c’est difficile de rêver."

Bordeaux peut malgré tout se satisfaire d’avoir gardé plusieurs de ses forces vives offensives pour la deuxième partie de saison. Albert Elis et Zuriko Davitashvili sont partis pour rester avec les Girondins. "Je suis très content avec mes joueurs vous le savez mais c’est vrai que la concurrence, les joueurs qui arrivent pour améliorer un groupe, ça fait du bien à tout le monde, ils montent le niveau. Si quelqu’un vient pour nous aider à gagner des matchs alors, bienvenue" termine Riera. Les Bordelais restent sur deux victoires consécutives dont celle contre le leader Angers et espèrent débuter une opération remontée qui pourrait les conduire jusqu’aux premières places de la Ligue 2. Une remontée qui devra visiblement s’opérer sans renfort.

Article original publié sur RMC Sport