Publicité

Bordeaux: comment les Girondins vivent le drame Alberth Elis, toujours plongé dans le coma

Ils n’ont pas voulu bouleverser leurs habitudes malgré une situation qui les affecte profondément. Comme si le besoin de retrouver le quotidien était indispensable pour évacuer le traumatisme de ce début de semaine. Les Girondins se sont retrouvés ce mardi matin au Haillan, après une journée de repos, pour préparer leur déplacement à Rodez ce samedi. Encore choqués par l’hospitalisation de leur partenaire Alberth Elis, touché à la tempe contre Guingamp, évacué vers le CHU de Bordeaux avant d’être opéré après avoir subi un sévère traumatisme crânien.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, l'attaquant hondurien reste plongé dans le coma. Ses coéquipiers gardent espoir malgré l’inquiétude. Au club, une cellule psychologique va être mise en place dans la semaine pour échanger sur le sujet. Les joueurs sont accompagnés un maximum dans cette épreuve et les salariés sont aussi impactés.

Prise de parole avant la séance et photo de soutien organisée

Avant la traditionnelle séance vidéo du mardi matin, Albert Riera, l’entraîneur, a pris la parole face à son groupe. Des mots forts avec l’envie de rester soudés et ensemble pour faire face à cet accident. L’entraînement s’est ensuite déroulé normalement.

Depuis l’hospitalisation d’Alberth Elis, les dirigeants et les membres du staff se relaient à son chevet, auprès de sa famille, et restent très présents aux côtés de l’attaquant du Honduras.

Après la séance d’entraînement une photo de soutien, avec les joueurs et les salariés, a été prise. La séance qui devait être ouverte au public ce mercredi a finalement été décrétée à huis clos, de façon collégiale. "Pour rester ensemble et concentré sur le match contre Rodez." Le président Gérard Lopez lui, a haussé le ton sur les réseaux sociaux, en appelant au respect du secret médical. "La publication d’informations détaillées sur l’état de santé d’Alberth est irrespectueuse et porte atteinte à sa dignité", a-t-il écrit sur X. Entre espoir et inquiétude, la vie essaie de reprendre son cours à Bordeaux, même si les Girondins restent suspendus aux nouvelles de l’état de santé de leur buteur.

Article original publié sur RMC Sport