Bombe sale : un médicament pour empêcher la contamination radioactive à l'étude

Kilian Karger / Unsplash

La guerre nucléaire n'est pas déclarée, mais en tout cas, les scientifiques s'y préparent. Le premier essai clinique d'un nouveau type de pilule conçue pour éliminer la contamination radioactive nocive du corps commence aux États-Unis cette semaine, annonce un communiqué. Le médicament prometteur s'appelle HOPO 14-1. Son but est de protéger les populations contre les effets dévastateurs sur la santé que causerait l'explosion d'une bombe sale ou d'une centrale nucléaire.

Pour le moment, il n'existe que deux produits approuvés aux États-Unis contre certains composés radioactifs, comme le curium, le plutonium et l'américium, et qui sont à administrer par intraveineuse. Le principe actif d'HOPO 14-1 serait 100 fois plus efficace que celui de ces derniers. Ce traitement agirait de plus contre davantage de contaminants dangereux, comme l'uranium, qui pourraient être utilisés dans les armes de type bombe sale. Il ne s'agit là pas d'une bombe nucléaire, mais d'un engin explosif artisanal qui contient des matières radioactives, et qui contamine ainsi la zone de l'explosion et envoie un nuage radioactif. Ce type d'armes a déjà été retrouvé dans le cadre d'actions terroristes en Tchétchénie.

Sous forme de capsule orale, ce médicament serait également plus facile à stocker, à déployer et à administrer en cas d'urgence, qu'une substance en intraveineuse. Les médecins vont donc tester, lors de cette première phase, si ce traitement est sûr et efficace. 42 volontaires âgés de 18 à 42 ans seront (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Quelle contraception choisir à l'approche de la ménopause ?
Ce type de basket n'est en réalité pas très bon pour la santé
Un antibiotique vieux de 80 ans pourrait nous aider à contrer les superbactéries
Voici ce qu'il faut manger la veille d'une prise de sang de glycémie
Voici le meilleur sport pour perdre du ventre