Publicité

Boissons énergisantes, yaourt protéinés... L'"alimentation augmentée" plébiscitée par les jeunes malgré les risques

Alors que les consommateurs attendent de ces produits un bénéfice fonctionnel, physique ou mental, les professionnels de la santé mettent en garde quant à leur composition et leurs conséquences sur la santé.

Des ventes qui explosent. Selon une étude publiée ce 27 novembre par le cabinet d'études NielsenIQ, parmi les produits les plus plébiscités par les moins de 35 ans sans enfant figurent en très bonne place les boissons énergisantes ainsi que les yaourts et barres protéinés, qui entrent dans la catégorie appelée "alimentation augmentée."

Selon ces travaux, consultés par BFMTV, le bénéfice fonctionnel de ces produits, en termes de performances physiques ou mentales, est particulièrement recherché par cette cible.

Dans le détail, cette recherche de performances se traduit par une explosion des ventes. Selon ces travaux, la boisson Red Bull est ainsi quatre fois plus consommée qu'un produit moyen par cette catégorie d'âge, les yaourts protéinés 3,5 fois plus consommés, et les barres protéinées deux fois plus consommées.

"On est passé d’un message très restrictif, autour d’un 0%, sans sucre, sans ceci, sans cela, à une nourriture augmentée. On a mis ça en plus, on a enrichi en protéines, cela donne l’impression de pouvoir mettre le produit au service de sa santé et cela donne l’impression d’en avoir pour son argent", dit, à BFMTV, David Lecomte, auteur de l'étude.

Produits risqués

La situation est paradoxale. Bien que ces produits soient de plus en plus consommés, de nombreux spécialistes mettent en garde, depuis de nombreuses années, sur les risques sanitaires de ceux-ci. Particulièrement visées, les boissons énergisantes qui selon Karine de la Rouere, nutritionniste interrogée par BFMTV, contiennent "trop de taurine, de carnitine, de caféine, de produits excitants."

Elle n'est pas la seule à tirer le signal d'alarme à ce sujet. Dans une note sur le sujet, l'Anses, l'Agence Nationale Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale, signale pour sa part que ces boissons "n’ont aucun intérêt nutritionnel en situation d’exercice." A l'inverse, elles "majorent les pertes en eau et en sels minéraux et augmentent le risque d’accident à la chaleur."

Quant à la trop forte concentration de produits excitants, l'Anses signale que ceux-ci sont responsables de plusieurs symptômes en cas de trop grande consommation: des troubles cardiovasculaires, psycho-comportementaux, ou encore neurologiques.

En ce qui concerne les barres et les yaourts protéinés, Karine de la Rouere n'est pas tendre non plus.

"Il y a trop de sucre, c’est important de consommer avec modération. Il y a aussi beaucoup d'édulcorants, de conservateurs, d'additifs délétères pour la santé", termine-t-elle.

Selon une étude de septembre 2023 menée par les chercheurs de l'Inserm et publiée ce jeudi dans le British Medical Journal, les yaourts protéinés seraient également composés d'émulsifiants problématiques tels que le E466 (carboxyméthylcellulose).

Afin de toucher une clientèle de plus en plus jeune, attirée par ces produits, les industriels n'hésitent pas à s'associer à des influenceurs et sportifs sur les réseaux sociaux.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Les bienfaits extraordinaires de la banane !