Publicité

Vers un blocage de Paris? Pour le patron des Jeunes Agriculteurs, "la capitale doit être le dernier recours"

"La capitale doit être un des derniers recours", estime le patron des Jeunes Agriculteurs Arnaud Gaillot, alors que les fédérations d'Île-de-France de la FNSEA et des Jeunes agriculteurs ont d'ores et déjà annoncé un blocage des axes menant à Paris pour le vendredi 26 janvier.

Le président du syndicat proche de la FNSEA assure ce jeudi que "toutes les possibilités sont sur la table" concernant la poursuite de la mobilisation.

"La balle est dans le camp du gouvernement. À eux de faire en sorte qu'on évite de paralyser un pays qui a d'autres problèmes", a-t-il jugé.

Les Jeunes Agriculteurs contre les dégradations "inutiles"

Arnaud Gaillot a également pris ses distances avec les dégradations "inutiles" commises dans certaines manifestations, notamment à Agen (Lot-et-Garonne).

"C'est pas forcément nos modes d'action. Il y a peut-être aussi des gens qui sont dans une détresse qui les amène à faire des choses qui ne sont pas acceptables", a-t-il expliqué, avant d'en appeler à nouveau au gouvernement.

"On fait le maximum pour que ça n'arrive pas. C'est le message qui est passé à nos deux réseaux (FNSEA et JA, NDLR). Au gouvernement de prendre conscience que plus ils laisseront s'enkyster le mouvement, plus il y aura des risques de débordements", a poursuivi le responsable syndical.

Article original publié sur BFMTV.com