Blanquer : après son KO politique, sa mort sociale ?

Jean-Michel Blanquer, ex-ministre de l'Éducation nationale, ici en campagne législative à Montargis (Loiret).
Jean-Michel Blanquer, ex-ministre de l'Éducation nationale, ici en campagne législative à Montargis (Loiret).

Le débat public est décidément pourri jusqu'à la moelle en France. Jean-Michel Blanquer, ancien ministre de l'Éducation nationale, ne dira sûrement pas le contraire. Six mois après la controverse sur ses vacances à Ibiza ; deux semaines après son entartage à Montargis (Loiret) ; neuf jours après avoir essuyé un torrent de commentaires haineux célébrant sa défaite au premier tour des législatives, voilà que Jean-Michel Blanquer est la cible d'une nouvelle polémique. Le motif ? Sa possible intégration à l'université Paris-Panthéon-Assas, comme l'ont révélé Le Canard enchaîné et Mediapart.

Dans un message adressé aux enseignants du département de droit public, Stéphane Braconnier, le président de Paris-Panthéon-Assas, explique qu'il lui a été demandé « d'envisager la possibilité » d'accueillir l'ex-ministre d'Emmanuel Macron dans son université. Dans ce texte, il fait valoir le « caractère inhabituel, voire exceptionnel, de la demande », dont il dit avoir été « saisi », sans en préciser l'origine.

À LIRE AUSSIBlanquer, Valls… L'odieuse chasse à l'homme

Le président de la prestigieuse université a toutefois précisé dans un autre communiqué – cette fois-ci beaucoup plus nuancé – qu'« aucune « demande » extérieure n'a précédé les échanges expiatoires entre M. Blanquer et les responsables compétents de l'université ». Il ajoute que la « procédure de recrutement applicable aux fonctionnaires » sera strictement suivie et qu'« aucune création de poste ad hoc n'est prév [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles