Black Panther est-il vraiment le meilleur film de super héros à ce jour ?

Les critiques américaines s’emballent : le nouveau Marvel serait le plus politisé, original et complexe de tous. Yahoo l’a vu et s’est fait son avis sur la question. (mais attention, spoilers)

Copyright : Disney / ©Marvel Studios 2018

POUR : un changement de décor

Fini le kitsch du royaume de Thor, les buildings américains d’Iron Man et ses Avengers ou l’espace dans Les Gardiens de la galaxie. En route pour l’Afrique avec ce Black Panther dont la majorité de l’action se déroule au Wakanda, une nation technologiquement très avancée. T’challa, doté de la force surhumaine de la Black Panther grâce au pouvoir d’une fleur sacrée,  en est devenu le roi après la mort de son paternel (dans Captain America: Civil war, où le super héros apparaissait pour la première fois). Mais un rival viendra le défier pour récupérer le trône.

CONTRE : un vilain petit canard

On nous avait promis un méchant original. Or, si Michael B. Jordan n’est ni un monstre ni un scientifique fou comme dans bon nombre de films du genre, il rappelle à bien des égards Loki dans son rapport au héros avec lequel il a lui aussi un lien de parenté et dont il est jaloux depuis toujours. Ses traumas sont similaires même si son tempérament est plus grave que celui de Loki.

POUR : des femmes fortes

Copyright : Disney / ©Marvel Studios 2018

C’est le gros point fort de cette nouvelle franchise: les rôles féminins, nombreux et costauds. Lupita Nyong’o (à gauche sur la photo) est certes l’atout coeur du héros (Chadwick Boseman) mais elle est surtout une guerrière et une militante qui libère des femmes du joug masculin. Quant à Letitia Wright, petite soeur de Black Panther drôle et combattive ET génie de la technologie (à droite), elle vole la vedette à tous ses partenaires dans chacune de ses scènes ! Sans oublier Danai Guirra, garde du corps de T’Challa et soldat hors pairs qui ne s’en laisse pas compter par ces messieurs.

CONTRE : une durée étirée

C’est le gros problème des trois quarts des films de super héros : ils excèdent 2h et souffrent de baisses de rythme qui étiolent notre intérêt. Black Panther n’échappe pas à la règle avec vingt bonnes minutes de trop au compteur, une installation longuette et des séquences accessoires.

POUR : un look au top

Très joli travail sur les décors et les costumes des personnages, stylisés, entre modernité et tradition africaine, et rompant avec les couleurs criardes des autres uniformes Marvel.

CONTRE : une politique de supérette

On nous avait promis un propos politique mais ne perdons pas d’esprit qu’il s’agit avant tout d’un film pop-corn qui s’adresse à toute la famille, aux ados en particulier. Résultat : le contenu politique est expédié en deux répliques du méchant qui justifie son putsch comme un moyen de donner enfin les armes à son peuple opprimé. Intéressant mais sous exploité. Finalement, le plus engagé dans Black Panther, c’est son existence même, le fait que Hollywood se soit enfin décidé à consacrer un blockbuster à des héros, un réalisateur (Ryan Coogler qui avait signé Creed) et un casting afro-américains. il était plus que temps!

De Ryan Coogler. USA, 2h15.

A LIRE AUSSI

> Woody Allen est-il fini ?
> Jusqu’à la garde, un film essentiel sur les violences conjugales
> Pierre Niney nous montre son Best Game 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages