Publicité

Biathlon: "Qu'ils aillent regarder les téléréalités", Fillon-Maillet s'en prend à ses "détracteurs"

Il n'a manqué que six secondes. En très bonne position - 2e à 10" de Christiansen, le vainqueur du jour - à l'issue du dernier tir de la mass start d'Antholz-Anterselva (Italie) ce dimanche, Quentin Fillon-Maillet a échoué à la quatrième place de la course des rois, manquant de peu d'accrocher le premier podium individuel des garçons cette saison. En difficulté sur la glisse, le Tricolore a perdu 41" dans le dernier tour sur Johannes Dale, deuxième ce dimanche devant Vebjørn Sørum, venu compléter un nouveau podium 100% norvégien, malgré le meilleur temps du dernier tir debout, qui lui a permis de boucler son premier 20/20 de l'hiver.

"J'ai mis mon maximum aujourd'hui. Je suis satisfait de la manière, de la gestion de course, de mon tir. Pas besoin d'expliquer où je perds le podium et la victoire aujourd'hui. C'est frustrant mais c'est le jeu, a-t-il concédé au micro de La Chaîne L'Équipe. Ça se passe autre part, sur un point que je ne contrôle pas. C'est une grosse déception parce que j'avais envie d'aller chercher une belle course. C'était dur sur la piste pour concurrencer. Je le sens dès le premier tour que la glisse n'est pas excellente. L'objectif était de faire un 100% au tir. Je suis content de la manière parce que mon premier 20/20 de la saison est plutôt rapide."

"Allez prendre une licence à la Fédération Française de ski"

Seul biathlète à avoir blanchi les 20 cibles sur le pas de tir, le double champion olympique a utilisé des mots très forts pour dénoncer la campagne de haine et de critiques dont les biathlètes sont victimes sur les réseaux sociaux.

"On fait un sport difficile, il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte. Il y a deux ans, on me mettait sur un piédestal, tel un Dieu du biathlon. Cette année, les critiques se font fortes. Je trouve ça dommage. Je m'adresse aux spectateurs qui ont la critique un peu facile ou qui s'imaginent que c'est facile. On donne beaucoup de nous-mêmes. Les personnes qui sont là pour nous critiquer ou imaginer que c'est trop facile, qu'ils aillent regarder les téléréalités. C'est fait pour ça, vous pourrez vous défouler et cracher votre venin. On fait du biathlon, on donne notre meilleur tous les jours. On attend des personnes qui nous suivent qu'elles nous soutiennent. Si vous pensez être meilleurs que nous, allez prendre une licence à la Fédération Française de ski et testez le biathlon pour voir la difficulté. Pour les moins courageux, je leur propose de postuler à la FFS en tant que coach, technicien, sélectionneur, conseiller en tout genre. Qu'ils sortent de leur canapé et qu'ils donnent leurs conseils. Je m'adresse à une toute petite partie de personnes mais tous les autres, je les remercie énormément parce qu'il y a beaucoup d'encouragement au bord de la piste. Je ne remercie pas les détracteurs, les gens se reconnaîtront dans tout ça."

21e temps de ski ce dimanche, à 1'31" de Johannes Boe, Quentin Fillon-Maillet s'est rassuré sur le pas de tir pour la dernière course avant les championnats du monde, organisés à Nove Mesto (République Tchèque) à partir du 7 février.

Article original publié sur RMC Sport