Benoît Poelvoorde face à Alain Delon dans Astérix aux jeux Olympiques : "Le premier jour, tu les as à zéro"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Dans ce troisième volet inspiré des bandes dessinées d’Albert Uderzo et René Goscinny, Benoît Poelvoorde incarne un Brutus bête, fourbe et méchant. Chef des armées romaines, il a mijoté son lot de coups fourrés pour remporter les J.O. contre le jeune Gaulois Alafolix (Stéphane Rousseau), l’amoureux de sa promise, la princesse Irina (Vanessa Hessler, la belle Alice de la publicité). Brutus a aussi une collection de plans, tous foireux, pour tenter d’assassiner son empereur de père. Entendez Jules César, interprété par Alain Delon ! De son expérience avec la légende du cinéma français, le plus talentueux des acteurs belges a déclaré : "Le premier jour, tu les as à zéro. Dès qu’il a fini de tourner, il s’en va. Pour un bavard comme moi… Mais il te respecte. Il te laisse faire ta scène autant de fois que tu veux." Et d’ajouter : "Pour jouer César, Delon s’est autoparodié. Preuve qu’il a le sens de l’humour. "

À lire également

Astérix aux jeux Olympiques (TF1) - Les chiffres records, d'un tournage impérial

Petit bedon et faux biceps

Côté forme « olympix », Benoît a un petit peu plus souffert.

" On m’a demandé de faire du sport et j’ai dit non. C’était absurde : Brutus est un feignant. Et... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles