Benjamin Mendy jugé non coupable de six viols, un autre procès à venir

PHOTO LINDSEY PARNABY/AFP

Vendredi 13 janvier, la justice britannique a jugé Benjamin Mendy non coupable de six accusations de viol et d’une accusation d’agression sexuelle. Le footballeur français âgé de 28 ans sera rejugé pour une accusation de viol et une autre de tentative de viol, pour lesquelles le jury du tribunal de Chester n’est pas parvenu à se mettre d’accord. Son coaccusé, Louis Saha Matturie (aucun lien avec l’ancien footballeur Louis Saha), a été déclaré non coupable de trois accusations de viols – le jury ne parvenant pas à un verdict pour trois autres accusations de viol et trois d’agression sexuelle.

Au moment de l’énoncé du verdict, “l’ancien international français s’est effondré, la tête dans les mains”, raconte The Guardian, décrivant Mendy au bord des larmes. Après que les plaintes s’étaient multipliées à son encontre, le footballeur avait été placé en détention provisoire à partir d’août 2021, puis libéré sous caution quatre mois plus tard. Il comparaissait depuis août 2022 et risquait la prison à vie.

“Les procureurs l’accusaient d’être ‘un danger pour les femmes’ et une personne qui profitait de son prestige et de sa fortune pour attirer les victimes chez lui, une propriété d’une valeur de 4,7 millions de livres dans la campagne du comté du Cheshire, et les mettre dans ‘des situations dangereuses et malsaines’”, rappelle The Telegraph. L’intéressé avait admis avoir une sexualité débridée, mais avait toujours nié les accusations.

Une vidéo sème le doute

Le Telegraph rappelle que “le premier coup porté à l’accusation remonte à septembre 2022”. À l’époque, une huitième accusation de viol avait été abandonnée “quand les jurés avaient été mis au courant de l’existence d’une vidéo intime de l’une des accusatrices de Mendy en train d’avoir des ‘rapports sexuels enthousiastes’ avec son coaccusé, Louis Saha Matturie, alors qu’elle a affirmé par la suite avoir été violée par Matturie”. La plaignante accusait Louis Saha Matturie et Benjamin Mendy de l’avoir violée à tour de rôle.

En cours de procédure, une autre plaignante, âgée de 23 ans, a admis avoir menti à la police au sujet du viol dont elle aurait été victime lors d’une after party dans la résidence luxueuse du footballeur, ajoute le quotidien conservateur. La jeune femme avait d’abord expliqué s’être sentie “ignoble, sale, dégoûtante” après une relation sexuelle supposément non consentie avec Mendy et être immédiatement allée se coucher. Mais des propos ultérieurs ont montré qu’elle avait ensuite eu, le même soir, une autre relation sexuelle avec le footballeur britannique Jack Grealish.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :