Benjamin Lavernhe méconnaissable sur les premières photos de son biopic de l'abbé Pierre

Benjamin Lavernhe dans le biopic
Benjamin Lavernhe dans le biopic

Après le Général de Gaulle ou encore Simone Veil, une autre figure de l'histoire de France voit sa vie adaptée sur grand écran: l'abbé Pierre. C'est Benjamin Lavernhe, de la Comédie Française, vu notamment dans Le Sens de la fête, qui a endossé le rôle du fondateur d'Emmaüs.

Le comédien, connu surtout pour ses rôles dans des comédies comme Le Discours ou Mon inconnue, donnera la réplique à Emmanuelle Bercot et Michel Vuillermoz. Le tournage, mené par Frédéric Tellier (Sauver ou périr, Goliath), vient de s'achever après sept mois de production.

Premières photos

Les premières photos du film, montrant Benjamin Lavernhe méconnaissable en abbé Pierre à la fin de sa vie, viennent d'être dévoilées. Le film retracera la vie de l'homme d'église, de son vrai nom Henri Grouès, qui fut pendant dix-sept ans la personnalité préférée des Français.

"Né dans une famille bourgeoise, Henri Grouès a été à la fois résistant, député, défenseur des sans-abris, révolutionnaire et iconoclaste. Des bancs de l’Assemblée nationale aux bidonvilles de la banlieue parisienne, son engagement auprès des plus faibles lui a valu une renommée internationale. Pourtant, chaque jour, il a douté de son action", indique le synopsis officiel de ce film qui n'a pas encore de date de sortie.

L'abbé Pierre a été évoqué à plusieurs reprises au cinéma. Lambert Wilson l'a incarné dans Hiver 54 (1989) de Denis Amar. Un film qui retrace la création d'Emmaüs lors du fameux hiver rude de 1954. André Reybaz l'a aussi joué en 1955 dans Les Chiffonniers d'Emmaüs de Robert Darène. Jean Dujardin l'a enfin brièvement joué dans I Feel Good (2018) de Kervern et Delépine.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles