Publicité

Belgique: de la cocaïne saisie au cabinet de la ministre de l'Enseignement

De la cocaïne retrouvée au cabinet d'une ministre... De quoi mettre fin à une carrière politique. Sauf que Caroline Désir, la ministre de l'Enseignement en Belgique ne se livre pas à du trafic de drogue. La poudre blanche ne lui appartenait pas. Et elle n'était semble-t-il pas non plus destinée à sa consommation personnelle. C'est un membre de son cabinet qui est incriminé, un certain M.V., rapporte le quotidien Le Soir, ce jeudi 25 janvier.

Il a été arrêté le 13 décembre dans le cadre de ces activités illicites, pour être placé en détention provisoire. La ministre et son chef de cabinet ont décidé dans la foulée de procéder à son licenciement, comme l'explique Caroline Désir dans le cadre d'une série de messages publiés ce jeudi sur le réseau social X.

Une cinquantaine de sachets "contenant de la poudre blanche"

Mi-décembre, la ministre a appris "qu'un assistant en charge du matériel et de la logistique au cabinet, se trouvait en état d’arrestation". Des membres de son cabinet ont alors décidé de fouiller son bureau, dans lequel ils ont découvert "une cinquantaine de sachets contenant de la poudre blanche".

La ministre n'aurait donc rien à voir avec cette affaire. Elle aurait même contribué à mettre au jour ce trafic de drogue présumé, selon le média local. Son cabinet a collaboré avec les enquêteurs, leur ouvrant les portes du bureau du collaborateur incriminé et tous les locaux auxquels il avait accès dès le 17 décembre.

Les enquêteurs ont de leur côté retrouvé une somme de 10.000 euros chez l’employé M.V., qui serait le fils de Fadila Laanan, une députée bruxelloise et ancienne ministre. Cette affaire n'a donc peut-être pas fini d'éclabousser la classe politique.

Article original publié sur BFMTV.com