Publicité

Bayern Munich: "Félicitations au Bayer Leverkusen !", Tuchel renonce à tout espoir de titre

Le scénario est très révélateur des dynamiques à l'oeuvre en Bundesliga. Tandis que le Bayer Leverkusen sortait miraculé du piège tendu par Hoffenheim samedi, en l'emportant (2-1) dans le temps additionnel, le Bayern tombait à domicile (0-2) face au Borussia Dortmund, abandonnant tout espoir de titre à sept journées de la fin. "Félicitations au Bayer Leverkusen!", a glissé au micro du diffuseur Sky, l'entraîneur du Bayern Munich Thomas Tuchel, qui espérait déjouer les pronostics il y a encore trois semaines.

Mais cette fois-ci, même lui, dont le sort est scellé, avec un départ programmé à l'issue de la saison, ne semble plus y croire. "D'un point de vue émotionnel, on ne va pas se mentir, c'était un coup de voir que Leverkusen, une fois de plus, a gagné. Avec dix points de retard, on a déjà besoin d'un miracle, et ils parviennent encore à gagner", a constaté Thomas Müller, quelque peu dépité.

"De plus en plus improbable"

Les Munichois se sont inclinés 2 à 0 sur des buts de Karim Adeyemi (10e minute) et de Julian Ryerson (83e), la première victoire du Borussia Dortmund en championnat à l'Allianz Arena depuis près de 10 ans, 3.640 jours exactement. Après cette défaite et la victoire sur le fil du Bayer Leverkusen contre Hoffenheim (2-1) dans le temps additionnel après avoir été mené au score jusqu'à la 88e minute, le Bayern compte 13 points de retard, à sept journées de la fin du championnat.

"Il nous a tout a manqué de la première minute à la dernière minute. Je n'ai jamais eu le sentiment que l'on voulait gagner ce match", a estimé Joshua Kimmich en zone mixte. "On n'avait pas l'intensité, on ne l'a pas vu dans nos yeux que l'on voulait absolument gagner. Et contre une équipe de Dortmund qui n'avait pas le couteau entre les dents, on a mérité de perdre ce match 2 à 0", a expliqué l'attaquant international allemand Thomas Müller, capitaine d'un soir.

"Evidemment, ça devient de plus en plus improbable, mais je serai le dernier à abandonner", a de son côté souligné Kimmich, le dernier à s'accrocher à ce rêve de titre. Qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des champions, le Bayern Munich n'a plus que la C1 pour espérer échapper au spectre d'une saison blanche.

Article original publié sur RMC Sport