Publicité

Bayern: le discours amer de Tuchel à ses joueurs après l'annonce de son départ

Savoir réussir sa sortie, sans fracas, telle est la mission que s’est lui-même assigné Thomas Tuchel, bien qu’il n’ait pas toujours su faire, lui qui cessera d’entraîner le Bayern Munich à la fin de la saison. L’entraîneur allemand et le club bavarois ont décidé d’un commun accord de réduire la durée du contrat qui les liait initialement jusqu’en 2025, la faute à des résultats en berne, qui menacent le club d’une saison blanche, et à un climat dans le vestiaire qui empêchait le club de se projeter sur la saison prochaine.

"Tout le monde peut se montrer pour le nouvel entraîneur"

Le Bayern Munich a renoué avec la victoire dans la douleur contre Leipzig (2-1), après trois défaites consécutives, mais le Bayer Leverkusen, leader invaincu de Bundesliga, reste à bonne distance du champion en titre. Le Rekordmeister n’a plus tellement le droit à l’erreur, et une bonne partie de son destin réside désormais dans la capacité du groupe à se souder autour de cet objectif.

Les joueurs n'auront plus aucun alibi. Tel est le sens du message délivré par Thomas Tuchel à ses joueurs lors de leur première entrevue après l’annonce de son départ, mercredi dernier, rapporte Bild.

L’ancien entraîneur du Paris Saint-Germain ne semblait pas abattu, détaille le tabloïd allemand. Les confidences recueillies par Bild font plutôt état d’un coach soulagé et combatif, qui n'a pas manqué de lâcher des piques en direction des frondeurs de son vestiaire. "C'est bon, tout le monde peut déjà se montrer pour le nouvel entraîneur", aurait-il ironisé, appuyé dans sa démarche par le président du club, Jan-Christian Dreesen, présent à ses côtés. "J'ai dit avec insistance aux joueurs que les intérêts personnels devaient passer après ceux du club et de l'équipe", affirme ce dernier à Bild.

Le message délivré a semble-t-il produit son effet puisque le Bayern Munich a puisé dans ses ressources pour l’emporter sur le fil face à Leipzig, grâce à un doublé d’Harry Kane, mais la rencontre, nettement dominée par le club bavarois en première période, a bien failli leur échapper en seconde période. Le Bayern Munich, qui s’est doté d’un nouveau directeur sportif, a déjà entamé ses recherches pour un nouvel entraîneur. Une liste de potentiels successeurs a déjà circulé dans la presse allemande, allant de Zinédine Zidane à Hansi Flick, en passant par Ole Gunnar Solskjaer, Sebastian Hoeness, Jose Mourinho ou encore Antonio Conte. La dernière piste? Roberto De Zerbi, que le monde du football s’arrache.

Article original publié sur RMC Sport