Publicité

Bayern-Leipzig: un sauveur nommé Harry Kane entretient l'espoir d'un nouveau titre pour Munich

À en juger par la réaction enthousiaste voire extatique de Jamal Musiala sur l’ouverture du score de Harry Kane, la victoire était primordiale pour le Bayern Munich. Englué dans une crise profonde, le Rekordmeister avait désespérément besoin de relever la tête après trois défaites consécutives, pour ne pas sombrer définitivement et abandonner tout espoir de conserver son titre, miraculeusement arraché au Borussia Dortmund lors du précédent exercice.

En parlant de miracle, il en faudrait un sacré pour que le Bayern Munich, qui accuse toujours un retard de huit points sur un leader invaincu, le Bayer Leverkusen (33 matches consécutifs sans défaite cette saison), après 23 journées, ne finisse par franchir la ligne d'arrivée le premier.

Un mince espoir subsiste toutefois après cette victoire sur le fil (2-1) face au RB Leipzig, et il s’accroche aux basques du meilleur buteur de Bundesliga, l’Anglais Harry Kane (27 réalisations), auteur d’un doublé (56e, 90e+1) pour répondre à l’égalisation méritée de Leipzig, sur un but contre son camp de Leon Goretzka (70e). Car le Bayern Munich, à l'image de son milieu de terrain, a sérieusement tangué dans le deuxième acte, après une première période qu’il aura dominé sans parvenir à se montrer adroit devant le but, face à une prudente équipe de Leipzig.

Au caractère

Si Harry Kane a surtout manqué de réussite (5e, 42e) dans un premier temps, Leroy Sané, aussi déroutant par sa vitesse qu'il est déconcertant par certaines de ses attitudes, a en revanche très mal négocié les opportunités qui se sont présentées à lui (34e) quand il n’a pas carrément renoncé trop vite dans la surface (43e), provoquant la colère de Thomas Müller, signe que la tension n’est pas retombée dans le vestiaire du Bayern.

Sans Mathys Tel au coup d’envoi, mais avec un Joshua Kimmich repositionné dans le couloir droit, le Bayern Munich a trouvé les ressources pour s’imposer sur le fil au terme d’un scénario haletant. Mais sans un Manuel Neuer inspiré (52e, 61e), le club bavarois aurait pu sombrer.

L’apport de son banc aura été aussi déterminant. L’ex-joker parisien Eric Choupo-Moting a signé une entrée saignante. C’est lui qui échappe à la vigilance de la défense du RB Leipzig sur le flanc gauche et qui, parti à la limite du hors-jeu, remise vers Harry Kane d’un pointu du pied droit pour le but de la victoire. Au caractère.

Le Bayern Munich, avec à sa tête, un entraîneur, Thomas Tuchel, d’ores et déjà assuré de quitter son poste à l’issue de la saison en cours, est encore engagé sur deux tableaux. En Ligue des champions, les Bavarois devront renverser la tendance face à la Lazio le 5 mars. Mais leur prochain rendez-vous en championnat les verra affronter Fribourg vendredi prochain.

Article original publié sur RMC Sport