Publicité

Barjots, Experts... Que vaut la nouvelle génération du hand français face à ses glorieuses aînées?

Avant ça, le handball français n'existait pour ainsi dire pas. Et puis sont venus les Barjots, devenus les Bronzés par la grâce d'une improbable épopée barcelonaise. Philippe Gardent et Denis Lathoud étaient de ceux-ci, et leur statut de pionnier leur offre une position idéale pour comparer les générations. Alors, que vaut l'actuelle face à ses illustres prédécesseures?

1992-1996: la "force mentale" des Barjots

Palmarès: médaillés de bronze aux JO en 1992, vice-champions du monde en 1993 et champions du monde en 1995

"L’équipe de France a gagné, alors que ce n’était pas forcément celle qui jouait le mieux, un peu comme nous". Le constat de Philippe Gardent au lendemain de la victoire des Bleus lors du championnat d’Europe 2024 le replonge à son époque, lorsque ses Barjots avaient rapporté l’or mondial de Suède en 1995. Mais comme face au Danemark ce dimanche, l’homme aux 298 sélections se rappelle de "la force de caractère incroyable" qui a fait, et fait toujours, la différence pour les Tricolores.

"On était insouciants, mais on n’a jamais été aussi forts que lorsque nous étions dos au mur. On avait le don de se mettre en danger, mais quand les matchs décisifs approchaient, on était là. On se sacrifiait les uns pour les autres, on était la meilleure équipe en termes d’état d’esprit", se souvient Gardent.

Une impression confirmée par Denis Lathoud, ancien international tricolore et également membre des Barjots, qui se souvient de "cette force mentale" malgré un "manque d’expérience au niveau international".

Ces forces ont perduré dans le temps dans le handball français, "à l’image de toutes les générations qui nous ont succédé", selon Philippe Gardent.

2008-2017: les Experts, "la meilleure équipe de tous les temps"

Palmarès : champions olympiques en 2008 et 2012, champions du monde en 2009 et 2011, champions d’Europe en 2010

Pendant neuf ans, les Bleus ont tout gagné, ou presque. Si Philippe Gardent ne veut pas comparer les époques en termes de jeu, et assure ne s’être jamais posé la question de savoir quelle équipe de France jouait le mieux sur les trois dernières décennies, il reconnaît qu’au niveau du palmarès, "les années Daniel Narcisse, Thierry Omeyer et Bertrand Gille, donc les Experts, sont les meilleures".

Pour Denis Lathoud, il n’y aucun débat: "l’équipe des Experts est la meilleure équipe de tous les temps. Ils étaient quasiment imbattables. Dinard, Gille, Narcisse, Karabatic: tous ont été élus meilleurs joueurs du monde à leur poste. Ils ont tout raflé. C’est LA référence handballistique".

Pourtant, Philippe est impressionné par la nouvelle génération, qu’il estime proche des Experts, même s’il leur "manque un peu de fluidité dans le jeu" qu’il reste à régler "quelques incompréhensions pour performer aux Jeux olympiques de Paris".

2021-2024: une nouvelle génération dans la "continuité"

Palmarès: champions olympiques en 2021 et champions d’Europe en 2024

Difficile de prendre la suite d'une équipe qui a dominé le monde pendant près d’une décennie. Pourtant, la nouvelle génération, emmenée par Nedim Remili, Dika Mem, ou encore Elohim Prandi, a parfaitement repris le flambeau et marche déjà dans les traces de ses aînés.

“Cette continuité est d’abord due au travail des clubs. Il y a toute une synergie entre le monde amateur et professionnel qui fonctionne très bien. Il y a aussi des dirigeants de qualité”, affirme Philippe Gardent.

"Il a toujours existé une sorte de transmission, de passation, d’héritage qui a toujours été respectée en équipe de France. Chaque génération s’est efforcée de transmettre des valeurs de fierté et de respect. C’est ce qui nous a permis d’être performants depuis tout ce temps, sans compter les incroyables talents que nous avons chez les Bleus".

Après un titre olympique à Tokyo et une médaille d’or en Allemagne, les Bleus font désormais cap sur les Jeux olympiques de Paris cet été, qu’ils abordent dans la peau du favori, selon les deux ex-internationaux tricolores. "La France est favorite dans n‘importe quelle compétition qu’elle joue, qui plus est à domicile", affirme Gardent, même s’il faudra "compter sur les pays scandinaves comme le Danemark ou la Suède"

Article original publié sur RMC Sport