Bagdad évoque un dialogue entre l'EI et Al Qaïda

L'organisation Etat islamique (EI) discute avec Al Qaïda de la possibilité d'une alliance, a affirmé lundi le vice-président irakien, Ayad Allaoui, dans une interview accordée à l'agence Reuters. Un dialogue, a-t-il dit, a été établi entre des messagers représentant Abou Bakr Al Baghdadi et Ayman al Zaouahiri, les chefs des deux organisations rivales. /Photo d'archives/REUTERS/Zohra Bensemra

BAGDAD (Reuters) - L'organisation Etat islamique (EI) discute avec Al Qaïda de la possibilité d'une alliance, a affirmé lundi le vice-président irakien, Ayad Allaoui, dans une interview accordée à l'agence Reuters.

Un dialogue, a-t-il dit, a été établi entre des messagers représentant Abou Bakr Al Baghdadi et Ayman al Zaouahiri, les chefs des deux organisations rivales. "La discussion est engagée à présent", ajoute-t-il, précisant tenir ses informations de sources irakiennes et régionales.

Mais le vice-président irakien souligne qu'on ignore à ce stade sous quelle forme ces deux groupes pourraient coopérer.

L'EI, issue de l'Etat islamique en Irak d'Abou Moussab al Zarkaoui, affilié à Al Qaïda et acteur central de l'insurrection anti-américaine de 2005-2008 en Irak, et Al Qaïda se livrent depuis 2014 une lutte féroce pour attirer à eux recrues et financements et prendre la tête d'un "djihad mondial". Zaouahiri a publiquement critiqué la brutalité des méthodes de l'organisation d'Al Baghdadi, lequel a appelé tous les mouvements djihadistes à lui faire allégeance.

Les deux groupes se sont aussi opposés sur la stratégie à conduire: quand Al Qaïda opère comme une base sans frontière, l'Etat islamique a fait le choix de s'implanter sur un territoire précis - le "califat" proclamé fin juin 2014 par Al Baghdadi depuis la mosquée Al Nouri de Mossoul.

Après avoir conquis de larges parties du territoire de l'Irak et de la Syrie, l'EI est en recul, et Mossoul, la grande ville du nord de l'Irak qu'il avait conquis en juin 2014, l'objet d'une contre-offensive des forces pro-gouvernementales irakiennes entrée lundi dans son septième mois.

(Babak Dehghanpisheh; Henri-Pierre André pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages