Ayman Al-Zawahiri tué par un drone américain en Afghanistan

POOL / REUTERS

Il était un peu plus de 19 h 30 lundi à Washington quand Joe Biden a officialisé depuis un balcon de la Maison Blanche la mort d’Aywan Al-Zawahiri lors d’une attaque de drone. “Désormais, justice a été rendue et ce leader terroriste n’existe plus”, a déclaré le président américain en parlant du leader d’Al-Qaida, considéré comme le cerveau du 11 Septembre. “Qu’importe le temps que cela prendra, qu’importe où vous vous cachez, si vous êtes une menace pour notre peuple, les États-Unis vous trouveront et vous élimineront”, a-t-il prévenu.

Le New York Post y a vu une “réminiscence” de l’intervention de Barack Obama au moment d’annoncer aux Américains la mort d’Oussama Ben Laden au Pakistan il y a onze ans. Son successeur, 71 ans, a lui été tué à Kaboul, samedi, par deux missiles tirés alors qu’il se trouvait au balcon de sa planque dans la capitale afghane, raconte NBC News. La frappe, en préparation depuis le mois d’avril, n’a pas fait de victimes civiles selon M. Biden.

“L’opération de la CIA a infligé à Al-Qaida son coup le plus dur depuis la mort de Ben Laden”, affirme Axios qui note par ailleurs qu’elle représente “un vote de confiance majeur dans les capacités de contre-terrorisme vantées par Biden après le retrait des troupes américaines d’Afghanistan”. Le président américain avait alors expliqué, indique CNN, qu’il resterait des équipements militaires sur place - les drones - pour cibler des terroristes.

Le retrait, qualifié par exemple de “chaotique” par le New York Post, avait toutefois entaché le bilan de l’administration Biden alors la mort d’Al Zawahiri lui “offre une bonne nouvelle à faire valoir avant un sombre anniversaire”, commente Politico.

A la tête d’une organisation affaiblie

Fox News constate d’ailleurs que même les républicains ont salué l’action de la Maison Blanche, citant le sénateur conservateur de Caroline du Sud Lindsey Graham. “Félicitations à l’administration Biden et à tous ces courageux Américains impliqués, c’est un moment important dans la guerre contre le terrorisme”, a-t-il dit. Ted Cruz, sénateur du Texas généralement prompt à critiquer le 46e président, a lui assuré “que tous les Américains vont respirer plus facilement aujourd’hui” et que l’opération représente “un message pour les terroristes ici et ailleurs”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles