Publicité

"Nous avons entendu un terrible cri" : fusillade, incendie... Le déroulé de l'attaque qui a fait au moins 115 morts à Moscou

Une fusillade, suivie d'un incendie, a fait plusieurs dizaines de morts vendredi 22 mars au soir dans une salle de concert de la banlieue de Moscou, en Russie. Des témoins racontent une scène de chaos.

Un lourd bilan. Vendredi 22 mars au soir, au moins 115 personnes ont été tuées et au moins 115 blessées dans une attaque armée suivie d'un vaste incendie dans une salle de concert de Krasnogorsk, en banlieue de Moscou, en Russie.

La fusillade a été revendiquée par le groupe État islamique. Le récit des témoins, et parfois les images qu'ils ont filmées, permet d'en apprendre peu à peu sur le déroulé de la soirée.

"Beaucoup de cris"

Selon des images filmées par des témoins sur place, la vaste salle du Crocus City Hall attend encore l'arrivée de l'ensemble des spectateurs pour que débute le concert donné par le groupe de rock russe Piknik, quand soudain, une rafale de tirs retentit dans la salle.

La foule est alors gagnée par la panique. Des cris se font entendre et des spectateurs tentent de se cacher sous leur siège.

"J'ai vu une vague de personnes en contrebas près de la scène se ruer d'un côté vers l'autre de la salle", raconte à BFMTV Dave Primov, spectateur présent dans la salle vendredi soir.

"J'ai ensuite clairement entendu des tirs. Ce n'était pas des feux d'artifice, mais bel et bien des tirs", assure-t-il ensuite, encore sous le choc.

"Nous avons tout d'un coup entendu plusieurs rafales de mitraillette et un terrible cri de femme. Puis beaucoup de cris", se souvient de son côté Alexeï, un producteur de musique présent dans la salle, auprès de l'Agence France-Presse. S'en suivent des "mouvements de foule terribles" de spectateurs voulant s'échapper des lieux, ajoute-t-il.

Au moins "un homme avec une arme"

Au moment de la fusillade, Dave Primov se trouve à l'un des balcons de la salle, assez loin de là d'où proviennent les tirs. Il tente cependant de regarder depuis sa place ce qu'il se passe.

"J'ai vu un homme avec une arme", indique-t-il. L'homme en question "portait une sorte d'uniforme marron ou quelque chose comme ça. Je ne sais pas si c'était un gilet pare-balles ou si c'était un habit spécial", explique-t-il encore.

"Nous sommes entrés dans le sous-sol de la salle, quand nous avons entendu tirer. Il y avait beaucoup de gens sur place", raconte un autre témoin, dont le nom n'est pas précisé, au média russe d'État, Zvezda News.

Semyon Khraptsov, lui, a vécu l'attaque à distance, son épouse étant présente dans la salle avec des amis. "À 20 heures, elle a appelé 5 minutes, mais on ne comprenait rien. J'ai essayé de crier dans le téléphone, mais je ne comprenais pas du tout ce qu'il se passait", raconte-t-il, à BFMTV.

"Dès que j'ai su, je suis venu ici", assure-t-il ensuite, visiblement inquiet.

Des individus en tenue de camouflage

Sur des images provenant d'autres témoins, sans qu'on sache à quel moment de la soirée exactement elles ont été prises, on aperçoit au moins 4 hommes s'avancer dans les couloirs du Crocus City Hall, qui accueille à la fois une salle de concert et un centre commercial.

Marchant d'un pas calme, ils tirent, visiblement sans panique, en direction des personnes qu'ils croisent sur leur chemin.

Selon un journaliste de l'agence de presse publique Ria Novosti, des individus en tenue de camouflage ont fait irruption dans le parterre de la salle de concert avant d'ouvrir le feu et de lancer "une grenade ou une bombe incendiaire, ce qui a provoqué un incendie".

"Tout était en feu"

Vers 20h15, heure de Moscou, soit 18h15, heure française, les médias russes commencent à relayer que des tirs ont eu lieu dans une salle de concert moscovite.

Des journalistes de l'Agence France-Presse, présents à proximité de la salle de concert, voient le bâtiment être en proie à un incendie, de larges volutes de fumée s'échappant des lieux.

Les flammes progressent, faisant s'effondrer une partie du toit du bâtiment. "Quand nous sommes sortis du sous-sol, nous avons vu que tout était en feu. Nous sommes sortis et nous sommes allés vers une ambulance dehors", raconte un témoin de l'attaque à Zvezda News.

Des services de secours se rendent rapidement sur place. Selon le ministère russe des Situations d'urgence, les pompiers sont parvenus à évacuer une centaine de personnes qui se trouvaient dans le sous-sol de la salle.

"L'incendie pratiquement circonscrit"

"Il reste encore quelques foyers, mais l'incendie a été pratiquement circonscrit. Des secouristes ont pu pénétrer dans l'auditorium" où le toit s'était effondré, déclare dans la nuit sur Telegram le gouverneur de la région de Moscou, Andreï Vorobiov.

Selon le Kremlin, le président Vladimir Poutine a été informé "dès les premières minutes" de l'attaque. Le chef de l'État russe a souhaité un prompt rétablissement aux victimes et remercié les médecins, après avoir reçu les rapports des responsables des forces de l'ordre et des services de secours, mais n'a pas, à cette heure, encore pris la parole publiquement.

"Malheureusement, le nombre de morts dus à cette attaque terroriste augmente. Pour le moment, nous pouvons déjà parler de plus de 60 décès et cela pourrait augmenter", déclare à la presse Svetlana Petrenko, porte-parole du comité d'enquête russe, en fin de soirée. Depuis, le bilan a grimpé ce samedi à au moins 115 morts.

Les travaux de déblayage ont commencé ce samedi "et vont durer toute la journée", a indiqué le gouverneur de la région de Moscou dans la matinée, en précisant que 477 secouristes sont déployés sur les lieux. Le Kremlin a annoncé dans la foulée l'arrestation de 11 personnes, dont 4 assaillants présumés.

Article original publié sur BFMTV.com