Publicité

AVC : attention, la migraine serait un facteur de risque chez les jeunes adultes

Selon une récente étude, la migraine représente le facteur de risque d'accident vasculaire cérébral non traditionnel le plus important chez les 18 à 34 ans.

La migraine est le facteur de risque non traditionnel le plus important d'accident vasculaire cérébral chez les hommes et les femmes (Getty Images)

En 2021, 121 940 personnes ont souffert d'un accident vasculaire aigu (52,6% étaient des hommes et 47,4% des femmes). Selon une récente étude, chez les adultes de moins de 35 ans victimes d'un accident vasculaire cérébral, les migraines pourraient être en cause. Ces conclusions ont été publiées dans la revue Circulation : Cardiovascular Quality and Outcomes de l'American Heart Association.

"De nombreuses études ont démontré l'association entre les migraines et les accidents vasculaires cérébraux, mais à notre connaissance, cette étude pourrait être la première à démontrer à quel point le risque d'accident vasculaire cérébral peut être imputable aux migraines", a déclaré l'auteur principal, le Dr Michelle Leppert, dans un communiqué de presse.

Que dit cette étude ? D'après les conclusions, les facteurs de risque d'accident vasculaire cérébral non traditionnels étaient associés de manière significative au développement d'accidents vasculaires cérébraux chez les hommes et les femmes âgés de 18 à 44 ans. "L'association entre les accidents vasculaires cérébraux et les facteurs de risque non traditionnels d'accident vasculaire cérébral était plus forte chez les adultes de moins de 35 ans", rapporte l'étude. Il s'agit des migraines, des troubles de la coagulation sanguine, de l’insuffisance rénale, des maladies auto-immunes et du cancer.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Ces 3 signes vous permettront de déceler un AVC et de sauver une vie"

Lien entre migraine et AVC

"La migraine était le facteur de risque d'accident vasculaire cérébral non traditionnel le plus important chez les 18 à 34 ans, représentant 20% des accidents vasculaires cérébraux chez les hommes et près de 35 % chez les femmes", notent les auteurs. Chez les personnes de 45 à 55 ans, les facteurs de risque non traditionnels étaient responsables de 28% des accidents vasculaires cérébraux chez les femmes et de 19% chez les hommes.

À LIRE AUSSI >> Hypertension, AVC : cette habitude matinale pourrait vous y exposer

"Plus ils sont jeunes au moment de l'accident vasculaire cérébral, plus il est probable que leur accident vasculaire cérébral soit dû à un facteur de risque non traditionnel", suggère le Dr Michelle Leppert. Et de conclure : "Nous devons mieux comprendre les mécanismes sous-jacents de ces facteurs de risque non traditionnels pour développer des interventions ciblées".