Australie: victime d'un accident de paddle, un couple survit miraculeusement après trois jours de dérive

C'est lors d'une sortie en paddle que le couple a été emporté par les vagues. (photo d'illustration) - Valery Hache - AFP
C'est lors d'une sortie en paddle que le couple a été emporté par les vagues. (photo d'illustration) - Valery Hache - AFP

Leur survie relève du miracle. Deux Australiens ont été secourus lundi dans la soirée après avoir dérivé pendant trois jours à la suite d'une sortie en paddle. Ils séjournaient sur l'île isolée et sauvage de North West, au large de la côte ouest australienne, et ont été emportés par les vagues avant de dériver sur plus de 50 kilomètres en direction de l'île-continent.

C'est un père et son fils qui séjournaient sur leur petit bateau de pêche dans le cadre d'une excursion de quelques jours qui sont venus à leur secours. Le fils, Lorne Benussi, a entendu des appels à l'aide alors qu'il venait d'aller se coucher. Il s'est alors emparé de sa lampe torche et l'a braquée sur l'eau afin d'identifier l'origine des suppliques. Le pêcheur a alors découvert deux personnes dans l'eau et a sorti une annexe pour les rejoindre malgré un vent puissant et une pluie torrentielle. Face à leur faiblesse, il les a hissé sur l'embarcation.

"Ils étaient complètement sonnés"

"Ils se sont effondrés, ils pouvaient à peine bouger. Ils étaient complètement sonnés, tous les deux", raconte Lorne Benussi.

Les rescapés, qui ont perdu leur planche de paddle au cours de leur dérive, ont regagné le bateau, où ils ont pu boire, manger et se doucher. Sans réseau téléphonique dans cette zone elle aussi isolée, les deux pêcheurs n'ont pu contacter les secours. Mais face à la nuit et aux conditions météorologiques exécrables, ils ont décidéd'attendre le petit matin pour regagner la côte.

"Le jeune gars, il a dû boire un peu d'eau salée. Il avait une sorte de crampe et il était vraiment cassé", rapporte encore Lorne Benussi.

Une eau infestée de requins

Ce n'est qu'au réveil des naufragés qu'ils ont été en mesure d'expliquer leur parcours à leurs sauveurs. Ces deux quadragénaires originaires de la grande ville de Brisbane, à environ 600 kilomètres au sud, s'étaient rendus sur l'île pour camper quelques jours et faire du paddle. Durant leur dérive, ils auraient croisé de multiples bateaux mais les équipages ne les auraient pas vu malgré leurs appels.

Lorne Benussi insiste sur la chance qu'a eue le couple de survivre pendant trois jours dans des eaux connues pour abriter de nombreux requins, qui plus est sans manger ni boire, mais aussi de dériver vers la côte et non vers le large.

"S'ils avaient flotté dans l'autre sens, ça aurait été une tout autre histoire", juge le pêcheur.

"Nous avons eu quelques amis proches qui ont péri en mer ici. Ils sont donc très chanceux d'avoir pu s'accrocher à la planche aussi longtemps qu'ils l'ont fait", ajoute-t-il.

Sur le chemin du retour vers le rivage, les pêcheurs ont eu de nouveau accès au réseau téléphonique, et Lorne Benussi a pu envoyer un SMS à son cousin qui a de son côté contacté la police maritime et les urgences médicales. À leur arrivée au port de Rosslyn Bay le mardi matin, les rescapés ont été transportés sur des brancards.

"Vous devriez jouer au loto"

"Si vous êtes amené à flotter dans l'eau sans gilet de sauvetage ni rien sur vous et que vous tenez plus de 36 heures, vous devriez jouer au loto", estime le responsable de l'entreprise opérant la liaison en bateau avec l'île de North West, Adam Balkin.

Il explique par ailleurs qu'entre 40 et 50 personnes avaient campé sur l'île ces derniers jours, ajoutant qu'il était important de partager les plans avec les autres campeurs dans un endroit aussi isolé. Il est également conseillé d'emmener une radio car il y a très peu de réseau. Des conditions qui peuvent rapidement rendre critiques les situations d'urgence auxquels peuvent être confrontées les visiteurs.

Article original publié sur BFMTV.com