Les audiences de Netflix ne seront bientôt plus un secret pour personne

Si vous avez plus de 50 ans et que vous êtes un(e) adepte des plateformes de streaming, votre témoignage nous intéresse.
SOPA Images via Getty Images Si vous avez plus de 50 ans et que vous êtes un(e) adepte des plateformes de streaming, votre témoignage nous intéresse.

MÉDIAS - Médiamétrie prend le taureau par les cornes. L’institut, qui mesure l’audience des chaînes de télévision, compte faire de même avec les plateformes comme Netflix d’ici les deux prochaines années, qu’elles le veuillent ou non, a-t-il confirmé, ce jeudi 19 janvier. Et ce, alors même que les plateformes de streaming sont très discrètes sur leurs chiffres.

En 2022, les plateformes de streaming sur abonnement comptaient 8,9 millions d’utilisateurs quotidiens dans l’Hexagone (+48% par rapport à 2019), concurrençant la télé traditionnelle, même si celle-ci rassemble toujours 43,3 millions de fidèles chaque jour.

Dans ce contexte, le marché de la vidéo « a besoin d’une mesure transparente et faite par un tiers de confiance », a souligné devant la presse la directrice du département de télévision de Médiamétrie, Laurence Deléchapt. « On est en train de préparer l’évolution de nos systèmes » pour proposer une mesure des plateformes « à un niveau global mais également au niveau des contenus » en 2024 ou en 2025, a-t-elle ajouté.

« On discute avec les plateformes. Néanmoins (...) on sera capable de les mesurer sans leur participation », a précisé Laurence Deléchapt, confirmant les propos tenus en juillet par le PDG de Médiamétrie, Yannick Carriou, dans Le Figaro.

La concurrence des plateformes

Malgré la baisse continue de la durée d’écoute de la télévision, tombée à 3 h 26 en 2022 contre 3 h 50 en 2012, ce média reste « un pilier de la consommation vidéo », selon le bilan annuel de Médiamétrie. Les programmes télé représentent ainsi 80 % du temps passé devant le petit écran, allumé en moyenne 4 h 16 chaque jour.

Les 20 % restants concernent les « usages complémentaires » comme les plateformes, les jeux vidéo ou les vidéos en ligne, pour 52 minutes d’écoute quotidienne (+39% entre 2019 et 2022). Près d’un foyer sur deux est abonné à un service de streaming. Mais si l’utilisation des plateformes progresse chez les 50 ans et plus (23,7 % des utilisateurs en 2022, contre 16,1 % en 2019), elle a tendance à baisser chez les 15-24 ans, notamment au profit des réseaux sociaux.

La concurrence des plateformes va « certainement continuer à croître encore un peu mais plus du tout dans les mêmes proportions », estime le directeur général adjoint de Médiamétrie, Julien Rosanvallon.

La « plateformisation » de la télé

Dans le même temps, les chaînes se « plateformisent », en proposant par exemple leurs programmes en ligne avant leur diffusion en direct (« preview »). La saison 2 d’En thérapie sur Arte a ainsi été regardée en preview par 19 % de ses 1,5 million de téléspectateurs, en live par 59 %, en replay dans les 7 jours suivant la diffusion par 20 %, et entre 7 et 28 jours après par 3 %.

Les 637 000 de fans de Dexter qui ont suivi son retour sur Canal+ se sont quant à eux tournés vers le « preview » dans 39 % des cas, contre 16 % pour la diffusion en live, 22 % à J+7 et 23 % à J+28.

D’où l’intérêt pour Médiamétrie d’intégrer la mesure du « preview » aux audiences d’un programme dès 2024, a annoncé Laurence Deléchapt, qui prévoit aussi l’intégration des audiences réalisées à domicile sur les écrans hors téléviseur (smartphone, ordinateur, etc.), le hors domicile étant pris en compte depuis 2020.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi