Publicité

"Au mois d'août, j'ai failli passer à l'acte": face à Emmanuel Macron, un agriculteur confie avoir songé au suicide

Cet éleveur de volailles en Dordogne a appelé le chef de l'Etat à prendre des mesures rapides face à la détresse des agriculteurs, ce samedi 24 février, au Salon de l'Agriculture.

Un témoignage fort devant les caméras de télévision. Rémi Dumaure, éleveur de volailles en Dordogne, a interpellé le chef de l'Etat Emmanuel Macron sur la question du suicide des agriculteurs ce samedi 24 février, lors du premier jour mouvementé du Salon de l'Agriculture.

"Je voulais vous parler de quelque chose qui me tient particulièrement à cœur", a amorcé l'éleveur de poulets, en guise de préambule. "Au mois d'août, j'ai failli passer à l'acte", déroule ce père d'un "gamin de 15 ans" et "d'une gamine de 10 ans".

À la racine de cette détresse, l'homme met en avant des conditions de travail particulièrement éreintantes pour des efforts très peu rémunérateurs.

"On a besoin de respirer"

"Je travaille à peu près 100 heures par semaine, je ne sors pas un revenu, c'est ma femme qui me fait vivre", relate-t-il.

"Il faut aller très vite, on a besoin de respirer, il nous faut de la trésorerie", avance-t-il comme solution face à la détresse d'une profession. "Vous croyez que ça me fait plaisir de monter au Salon (de l'Agriculture)? C'est mon père de 72 ans qui s'occupe de la ferme", souffle-t-il.

L'homme était convié à échanger avec le chef de l'Etat, aux côtés d'une dizaine d'autres agriculteurs, en tant qu'élu à la Coordination rurale, rapporte France Bleu Périgord. Un échange qui a remplacé "le grand débat", finalement abandonné face à la polémique autour de l'invitation envoyée au collectif écologiste les Soulèvements de la terre.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Salon de l'agriculture: "Au mois d'août, j'ai failli passer à l'acte", confie un agriculteur à Emmanuel Macron