Au festival d'Annecy, Disney en croisade pour plus de diversité dans le cinéma d'animation

Un nouveau héros de
Un nouveau héros de

Walt Disney Animation Studios, venus en force la semaine dernière au festival d'animation d'Annecy pour y présenter ses nouvelles productions - le film Avalonia, l'étrange voyage et les séries Baymax et Zootopie+ -, a mis l'accent sur son combat pour plus de diversité dans l'industrie audiovisuelle.

Recevant un Cristal d’honneur des mains de Marcel Jean, directeur artistique du festival, Jennifer Lee, la réalisatrice oscarisée de La Reine des neiges et directrice créative des studios d’animation Walt Disney, a insisté sur la nécessité de refléter la diversité du monde dans ses productions:

"Nous regardons ensemble vers l’avenir", a-t-elle expliqué dans son discours de remerciement. "Dans notre studio, le sens du collectif est plus important que jamais car nous ne brillons que lorsque chacun se sent le bienvenu. Nous sommes tous très fiers du patrimoine de notre studio et nous nous sentons investis d’une grande responsabilité: celle de créer, ensemble."

"Une intuition au début"

Devenue en 2018 directrice créative des studios d'animation Walt Disney, Jennifer Lee s'est depuis battue pour mettre en œuvre cette ambition. "C'était vraiment une intuition au début, puis c’est devenu au fur et à mesure des années beaucoup plus conscient. Et le jour où je suis devenu directrice créative, j'ai dit qu'il était de notre devoir de laisser des voix issues du monde entier s'exprimer, de recruter des talents incroyables aux quatre coins du monde."

Sa stratégie a depuis porté ses fruits: "On a réussi à faire changer beaucoup de choses au sein de notre studio. Je l'ai vu s'affermir. Vous allez voir les résultats d'ici quelques années. Il y aura davantage de diversité à l’écran et dans les coulisses, à tous les postes de création et de direction. Plus nous nous appuierons sur la diversité, meilleurs nous serons, d’un point de vue créatif."

Avalonia, l'étrange voyage (bientôt sur Disney+) ne déroge pas à cette règle. Dans cette lettre d'amour aux récits d'aventure des années 1920, une famille de légendaires explorateurs fait la découverte d'une terre inexplorée et menaçante, peuplée de créatures fantastiques... Le plus jeune fils de la tribu, Ethan, est un jeune adolescent gay, le premier héros ouvertement LGBT de Disney. Dans une scène montrée à Annecy, ce personnage flirte avec un camarade de classe, Diazo.

"C'est définitivement ce que nous cherchons aujourd’hui", explique à BFMTV le producteur du film Roy Conli. "Don Hall, notre réalisateur, est aussi un incroyable concepteur d’univers. Dans Les Nouveaux héros, il a avait déjà imaginé San Fransokyo [une ville hybride entre San Francisco et Tokyo, NDLR], sans doute la ville la plus inclusive que vous pouvez imaginer. Ce que nous faisons dans Avalonia s’inscrit dans cette continuité."

"Nous refusons de censurer quoi que ce soit"

Avalonia risque cependant d'être censuré au Moyen-Orient, comme récemment Buzz l'éclair, qui met en scène un baiser lesbien. Et la Chine ne devrait pas diffuser le film pour cette même raison. Jennifer Lee n'en a que faire et ne modifiera pas Avalonia pour plaire à des sociétés condamnant l'homosexualité. Elle se dit prête à sacrifier quelques marchés étrangers: "Nous refusons de censurer quoi que ce soit dans nos films. Nous croyons à notre devoir de représenter toutes les communautés. Nous vivons ensemble. Elles seront donc dans nos films."

Le personnage d'Ethan, insiste-t-elle, n'est pas un calcul. "Nous travaillons sur cette histoire depuis 2018. Le personnage d’Ethan était déjà présent. Il était déjà tel qu'il est. C’est un personnage extraordinaire. J’ai tellement hâte que le public fasse sa connaissance."

L'année dernière, Walt Disney Animation a rencontré un grand succès avec Encanto, qui met en scène une famille colombienne. En 2019, dans La Reine des neiges 2, la diversité était déjà présente, mais plus discrètement, avec un casting de figurants entièrement noirs.

"Je sais que c’est situé dans un monde inspiré par la Norvège, mais Arendelle est une cité internationale, mais aussi un des lieux les plus accueillants au monde. Au fur et à mesure des années, ces figurants sont devenus les stars de nos nouvelles productions", note Jennifer Lee.

Une gronde chez Disney

"C'est un pas de géant que nous avons accompli", abonde Clark Spencer, directeur de Walt Disney Animation, qui supervise le studio avec Jennifer Lee. Un pas de géant que l'on pourra mesurer très rapidement: Walt Disney Animation planche à l'heure actuelle sur une douzaine de films et de séries dont le diffusion est prévue pour les prochaines années.

Mais cette croisade pour l'inclusivité et la diversité a connu récemment quelques ratées. Une gronde a ainsi éclaté au printemps chez les salariés de Disney, lorsque le PDG Disney, Bob Chapek, a hésité à soutenir une loi promue par le gouverneur de Floride qui interdit d'enseigner des sujets en lien avec l'orientation sexuelle ou l'identité de genre à l'école primaire.

Par ailleurs, les employés de Pixar ont dénoncé dans une lettre la censure exercée par Disney, des contenus homosexuels et lesbiens dans leurs productions. Tout n'est donc pas parfait au royaume inclusif de Disney.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles