Au Cameroun, Macron dénonce l'influence russe sur l'Afrique

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Emmanuel Macron à Yaoundé aux côtés du premier ministre camerounais Joseph Dion Ngute pour le début de sa tournée africaine. - Ludovic Marin
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Arrivé au Cameroun, Emmanuel Macron entame sa tournée à travers l'Afrique afin de réaffirmer les relations francoafricaines. Le chef de l'Etat compte bien également lutter contre l'influence russe sur le continent en plein conflit ukrainien.

Emmanuel Macron est arrivé ce mardi au Cameroun, une première visite dans le pays qui marque le début de sa tournée à travers l'Afrique. Le chef de l'Etat veut relancer la collaboration francoafricaine, et réaffirmer au Cameroun les relations politiques et économiques entre les deux pays, en perte de vitesse.

Le président s'est notamment entretenu avec son homologue Paul Biya à Yaoundé, la capitale camerounaise. Alors que la France recentre ses liens avec l'Afrique, Emmanuel Macron s'inquiète également de l'influence russe sur le continent et dénonce l'agenda du Kremlin.

Interrogé dans le cadre d'une conférence de presse conjointe avec Paul Biya, à l'issue de la rencontre, Emmanuel Macron a jugé la présence russe en Afrique "préoccupante".

"La Russie est heureuse partout où le pouvoir est capturé"

Le chef de l'Etat a commencé par évoquer la présence "d'une grande puissance politique et militaire qui a développé une relation avec plusieurs pays, comme c'est normal dans le grand concert des nations". Mais Emmanuel Macron y voit aussi une présence qu'il qualifié "d'hybride", estimant que "la Russie a beaucoup diffusé des fausses informations sur le sol africain, avec des officines comme Russia Today ou Sputnik".

Le président de la République a également visé des milices, comme Wagner, qui agissent en Afrique. "Les coopérations que nous avons vu se développer au Mali sont très préoccupantes", a-t-il assuré face aux journalistes. La Russie a aussi récemment signé un accord de cinq ans de coopération militaire avec le Cameroun en avril dernier.

Emmanuel Macron assure que la France, "en tant qu'amie de l'Afrique, fera en sorte que ce schéma ne se diffuse pas trop", car il impacterait en priorité le peuple africain.

Avant ce rendez-vous diplomatique officiel, l'entourage du chef de l'Etat donnait déjà la tonalité des échanges.

Un proche du président rapporte à BFMTV que le chef de l'Etat dénonce notamment une "agressivité turque et russe qui veut raviver le passé colonial".

"La Russie a un agenda africain qui n’est pas pour le bien-être de l’Afrique et des africains mais qui est un agenda qui se nourrit des déstabilisations et qui cherche à fracturer le monde. Vous voyez bien la chorégraphie diplomatique russe qui se fait en ce moment et qui est un vrai sujet. Elle se nourrit des déstabilisations parce que la Russie est heureuse partout où le pouvoir est capturé", fait savoir son entourage.

La tournée d'Emmanuel Macron se fait donc sur fond de lutte d'influence avec la Russie. Le président avait déjà pointé du doigt plus tôt dans la journée de mardi les "problèmes de gouvernance économique" en Afrique : "on doit aider à réguler les sujets de corruption et de surendettement qui sont un fléau pour le continent africain."

Le président a enfin qualifié la position africaine dans la guerre en Ukraine "d'hypocrisie". En cause, des "pressions diplomatiques" : "C'est bien la Russie qui a lancé la guerre. Nous avons décidé de tout faire pour stopper cette guerre sans y participer. Les Européens, se faisant, sanctionnent la Russie pour bloquer l'effort de guerre et l'isoler diplomatiquement. C'est là que nous avons besoin de vous également sinon ce schéma se répétera à vie."

Avant d'évoquer l'épineux dossier russe, Emmanuel Macron était revenu sur de nombreux points clés sur les relations entre la France et son "partenaire stratégique", notamment la sécurité alimentaire et la menace terroriste sur le territoire camerounais.

Article original publié sur BFMTV.com

À VOIR ÉGALEMENT - Emmanuel Macron au Cameroun : "la Russie en Afrique a beaucoup diffusé des fausses informations"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles