Attaque à Gare du Nord : le suspect est un ressortissant africain visé par une OQTF

A policeman holds a 40-millimetre rubber defensive bullet launcher LBD (LBD40) to Paris' Gare du Nord train station, after several people were lightly wounded by a man wielding a knife on January 11, 2023. - The man was arrested by police at the station, which serves as a hub for trains to London and northern Europe, after they opened fire and wounded him, said a police source, who asked not to be named. (Photo by JULIEN DE ROSA / AFP)
JULIEN DE ROSA / AFP A policeman holds a 40-millimetre rubber defensive bullet launcher LBD (LBD40) to Paris' Gare du Nord train station, after several people were lightly wounded by a man wielding a knife on January 11, 2023. - The man was arrested by police at the station, which serves as a hub for trains to London and northern Europe, after they opened fire and wounded him, said a police source, who asked not to be named. (Photo by JULIEN DE ROSA / AFP)

FAITS DIVERS - L’homme qui a blessé six personnes ce mercredi 11 janvier à la gare du Nord à Paris, et qui a lui-même été grièvement blessé par les policiers au moment de leur intervention, est un Libyen né en 2000. Un jeune homme qui était sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF) qui n’avait pas pu être exécutée, a appris l’Agence France presse de source policière.

L’homme étant de nationalité libyenne, la France ne pouvait effectivement pas le renvoyer vers son pays d’origine en raison de l’instabilité qui y règne, a ajouté cette même source. Les autorités françaises n’entretiennent ainsi « pas de canal d’échanges pour l’identification des ressortissants libyens », a-t-elle précisé.

Le suspect hospitalisé

Peu avant 6 heures 45 ce mercredi, l’homme a agressé à l’aide d’un poinçon plusieurs personnes à l’intérieur de la gare du Nord, faisant six blessés dont un qui est grièvement atteint. Un agent de la Police aux frontières fait partie des blessés légers. Il avait tenté, en vain, selon une source policière, de ceinturer l’assaillant.

Des policiers sont toutefois parvenus à maîtriser l’assaillant, tirant « à trois reprises » sur lui, comme l’a précisé le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, qui s’est rendu sur les lieux peu après les faits.

Une enquête ouverte pour « tentative d’assassinat » a été confiée à la police judiciaire, a fait savoir le parquet de Paris. Grièvement blessé au bras et au poumon, l’agresseur, lui, a été hospitalisé.

Plus d’informations à venir…

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.