Publicité

"Astérix": BHL et Dominique de Villepin ont inspiré le nouveau méchant du 40e album de la série

Un méchant entre le philosophe Bernard-Henri Lévy et l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin, prônant la "pensée positive", pour remonter le moral des Romains et diviser les Gaulois: c'est la promesse du quarantième album d'Astérix, L'Iris blanc, dont les grandes lignes ont été dévoilées ce lundi lors d'une conférence de presse.

Ce personnage inédit, baptisé Vicévertus par Fabcaro, le nouveau scénariste de la série, est au centre de cet album qui s'inscrit dans la lignée de La Zizanie. Dans ce tome de 1970, le favori de Fabcaro, le nauséabond Tullius Détritus infiltre le village des Gaulois à la demande de César pour provoquer la discorde chez eux.

Personnage aussi malfaisant que flamboyant, Vicévertus a développé l'Iris blanc, école de pensée venue de Rome qui prône bienveillance, vie saine, épanouissement individuel. L'empereur Jules César a dans un premier temps l'idée d'insuffler cet état d'esprit à ses troupes stationnées près du village gaulois qui résiste en Armorique.

"S'épanouir dans la bienveillance"

Alors que mutineries et désertions se multiplient dans le camp de César, Vicévertus apprend à ses troupes "à penser positif" avec des aphorismes parfaitement abscons (et hilarants): "Si tu envoies de la lumière elle te reviendra", "Cueille ce qui s'offre à toi si tu en veux les bienfaits" ou "Qu'importe d'être devant si ton âme, elle reste derrière!"

"Nous avons tous au fond de nous une fleur ne demandant qu'à s'épanouir dans la bienveillance...", détaille encore ce charismatique personnage dans l'album. "Un légionnaire heureux est un légionnaire combatif. Pour ça, rien de tel que la pensée positive et une alimentation saine…", prône encore ce penseur aux allures de gourou.

Ce que César n'a cependant pas prévu, c'est que cette philosophie en vogue, qui recommande entre autres de manger beaucoup moins de sangliers, va se frayer un chemin jusqu'au village gaulois et le diviser. Avec son Iris blanc, Vicévertus va même embobiner Bonnemine, la femme du chef Abraracourcix.

5 millions d'exemplaires

L'Iris Blanc, qui sera publié le 26 octobre, est particulièrement attendu: il s'agit du premier album dont Albert Uderzo, mort en mars 2020, n'a pas assisté à la genèse. Et du premier album dont le scénario est signé Fabcaro. Didier Conrad rempile au dessin. Celui qui a repris la série en 2013 en est à son sixième album.

"Chaque album a été un événement et a réussi à satisfaire les fans", se sont félicitées les éditions Albert René lors de cette conférence de presse. Un succès qui se poursuit au cinéma: L'Empire du milieu de Guillaume Canet cumule cette année 4,6 millions d'entrées en France, 3 millions à l'étranger et 20 millions de vues sur Netflix.

Comme chaque album d'Astérix, L'Iris blanc sera tiré à cinq millions d'exemplaires dans le monde (et disponibles en 20 langues dont le danois, le mexicain et le grec). Selon les éditions Albert René, les ventes de cette série entamée en 1961 atteignent 393 millions d'exemplaires au total.

Article original publié sur BFMTV.com