Publicité

Arras: Mohammed Mogouchkov était inscrit au fichier des personnes radicalisées depuis février 2021

INFO BFMTV - Selon nos informations de BFMTV, l'assaillant d'Arras, Mohammed Mogouchkov, était inscrit au fichier des personnes radicalisées depuis février 2021.

Une semaine après l'attaque au couteau dans un lycée de Arras, où un enseignant a été tué, le parcours de vie des dernières années de l'assaillant, Mohammed Mogouchkov, commence à se dessiner. Vendredi 13 octobre, ce jeune homme de 20 ans, fiché S pour radicalisation islamiste, a poignardé à mort Dominique Bernard, un professeur de français au collège Gambetta, âgé de 57 ans. Trois personnes ont également été blessées dans cette attaque.

Mohammed Mogouchkov, né en Russie et originaire d'Ingouchie, est arrivé en France en 2008. Le jeune homme était surveillé activement par la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI) depuis juillet 2023 et fiché S pour radicalisation depuis le 2 octobre. Mais selon les informations de BFMTV, l'assaillant était en réalité inscrit au fichier de signalements pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT) depuis février 2021. Le jeune homme avait déjà fait l’objet de deux signalements de la part du lycée Gambetta d’Arras, son ancien établissement scolaire, selon une source locale de l'Education nationale.

Des tentatives d'indimidation

En cause, un incident avec une enseignante, survenu quelques mois plus tôt. Selon nos informations, en novembre 2020, une professeure du lycée Gambetta avait été agressée verbalement et physiquement par un élève de sa classe, alors qu'elle abordait la mémoire de Samuel Paty, assassiné quelques semaines plus tôt. Dix jours plus tard, l'élève concerné avait été exclu de l'établissement scolaire. Selon une source proche du dossier, les services de l'Education nationale avaient alors alerté les autorités sur les liens entre cet élève et Mohammed Mogouchkov.

Plusieurs semaines plus tard, cette même enseignante avait porté plainte après avoir été suivie par un individu jusqu'à son domicile, identifié comme Mohammed Mogouchkov, qui avait tenté de l'intimider à plusieurs reprises. Fin décembre 2020, Mohammed Mogouchkov s'était introduit dans la salle de classe de l'enseignante, à la fin de son cours. C'est donc en février 2021, après un signalement des services de l'Education nationale, que Mohammed Mogouchkov avait été inscrit au FSPRT.

"Mon nom se prononce comme kalachnikov"

Nouvel incident deux ans plus tard. Toujours selon nos informations, un deuxième signalement avait été déposé en avril 2022, époque à laquelle Mohammed Mogouchkov est scolarisé en BTS, en raison d'abstentéisme et de propos tenus en classe.

"Mon nom se prononce comme kalachnikov", "est-ce que cet outil peut tuer ?" ou "est-ce que ce mélange est explosif ?", avait notamment déclaré le jeune homme, selon une source proche du dossier. Désormais inscrit à l'université, Mohammed Mogouchkov n'était donc plus suivi par les services de l'Education nationale.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Attaque d'Arras : l'hommage à Dominique Bernard, un enseignant "sensible", "discret" et "aimé"