Publicité

Arômes de fumée : ils sont partout, dangereux pour la santé... et toujours pas interdits en France

En mars dernier, les arômes de fumée ont été identifiés par l'Efsa comme potentiellement cancérigènes. Des substances présentes dans certains produits alimentaires industriels et qui ne sont toujours pas interdites.

Woman buys potato chips in the store

Les arômes de fumée, présents dans certains produits alimentaires industriels comme les soupes, lardons, chips ou plats préparés, sont dans le viseur des autorités. Ils ont été identifiés en novembre dernier par l’Efsa (l’autorité européenne de sécurité des aliments) comme potentiellement cancérigènes. Des soupçons qui remontent à bien plus loin mais qui n’ont, semble-t-il, jamais été entendus. Comme l’a rapporté l’UFC Que-Choisir, l’organisme avait déjà alerté sur ces risques il y a une quinzaine d’années mais des probables conflits d’intérêt au sein-même de l’Efsa auraient pu freiner l’avancée du dossier.

Concrètement, ces substances, fabriquées par liquéfaction de fumée de bois et utilisées pour enrichir le goût des produits, seraient capables d’induire des "dommages dans le matériel génétique", ce qui pourrait "augmenter le risque de développer des pathologies comme le cancer ou des maladies héréditaires". Face à ce constat, et pour protéger les consommateurs, la Commission européenne a décidé de taper du poing sur la table en décidant de rejeter prochainement le renouvellement des autorisations de ces arômes. Une décision qui pourrait entrer en vigueur dès le mois de mars. L’Europe deviendrait alors le premier marché au monde à voir ces produits interdits.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Dans notre pays riche, dans l'indolence, on consomme trop et mal"

"La protection de la santé publique est notre priorité"

Mais comme le déplore l’UFC-Que Choisir, ces produits auraient pu être interdits bien plus tôt si des erreurs n’avaient pas été commises, une déclaration sur laquelle est revenue l’Efsa. "La protection de la santé publique est notre priorité. Toutes nos évaluations sont fondées sur les connaissances et les preuves scientifiques les plus récentes", a-t-elle écrit tout en se montrant rassurante. “Nous sommes engagés dans le fait de garantir l’indépendance de notre personnel et des experts. Les méthodologies ont évolué”.

À LIRE AUSSI >> Voici pourquoi le saumon fumé doit être consommé avec modération !

Face à cette réalité, et en attendant qu’une interdiction ne se fasse, l’UFC-Que Choisir recommande aux consommateurs de scruter la liste des ingrédients des produits en rayon ou bien d’acheter des produits bios. D’une manière plus générale, l’association préconise aux acheteurs de limiter leur consommation de produits fumés.

VIDÉO - Selon l'OMS, l'aspartame pourrait être cancérigène