Publicité

Un arbitre, frappé par un entraîneur, interpellé après avoir menacé de se venger avec sa voiture

Encore un cas de violences dans le football. Un match de U17 dans le Gard entre Bouillargues et Caissargues a dégénéré dimanche dernier, rapporte Midi-Libre. Alors que les deux équipes du haut de tableau étaient à égalité (3-3) un but de Caissargues sur un coup franc dans le temps additionnel aurait provoqué une vague de protestation des joueurs locaux et plusieurs cartons rouges juste avant le coup de sifflet final.

L'entraîneur viré, l'arbitre interpellé

L’entraîneur de Bouillargues aurait alors frappé l’arbitre d'abord sonné, avant de vouloir se venger. Il en aurait été empêché en étant ramené vers le vestiaire. Des témoins de l’équipe hôte pointent, eux, le comportement de l’officiel qui aurait menacé, plus tard, de foncer avec sa voiture sur des personnes encore présentes au stade. Selon Midi-Libre, il a été poursuivi et interpellé par des gendarmes.

Une enquête a été ouverte et plusieurs personnes ont été auditionnées dont l’arbitre et des témoins. Plusieurs plaintes auraient été déposées. Le président de l’Avenir sportif Rousson, club où l'officiel est licencié, a fait part de sa "colère" après l’agression de son arbitre. L’entraîneur de Bouillargues a, lui, été viré après avoir frappé l’officiel, a assuré le président du club.

"Mais il y a eu d’autres choses, sur lesquelles je ne reviendrai pas ici. Je fais désormais confiance au district, aux différentes commissions et à la gendarmerie", lance le dirigeant Benjamin Canin à Midi-Libre. Cette histoire s’ajoute à la très longue liste de débordements violents dans le football amateur ces dernières semaines.

Article original publié sur RMC Sport