Publicité

Après Judith Godrèche, Anna Mouglalis et Isild le Besco accusent elles aussi Jacques Doillon

Judith Godrèche a révélé ce jeudi 8 février avoir été victime d'abus de la part de Jacques Doillon sur le tournage du film La Fille de 15 ans.

La parole continue à se libérer. Après Judith Godrèche, qui a accusé le réalisateur Jacques Doillon d’agressions sexuelles sur le tournage du film La Fille de 15 ans en 1987, c'est au tour des deux comédiennes, Isild Le Besco et Anna Mouglalis, de dénoncer des agressions sexuelles de la part de l'homme, selon leurs témoignages récoltés par nos confrères du Monde, ce jeudi 8 février.

En 2000, Isild Le Besco travaille avec Jacques Doillon sur la préparation du film Carrément à l’ouest, sorti en 2001. Plusieurs séances ont lieu au domicile du réalisateur. "C’était d’un ennui monstrueux", raconte la comédienne, âgée de 18 ans à l'époque. "Mais lorsque j’ai refusé de coucher avec lui, il m’a retiré du projet et a donné le rôle à sa fille", Lou Doillon, qu'il a eu avec Jane Birkin, explique-t-elle.

"Il m’a embrassée de force"

Anna Mouglalis, elle, accuse le réalisateur de l'avoir agressé sexuellement en 2011. Cette année-là, Jacques Doillon vient de faire tourner son compagnon de l'époque Samuel Benchetrit. Ce dernier propose au réalisateur de les rejoindre dans leur maison de vacances.

"Un soir après le dîner, nous n’étions plus que deux dans la pièce. C’était dans la cage d’escalier sur le palier qui donnait sur la chambre de ma fille et la mienne dans laquelle j’allais rejoindre Samuel qui s’était couché plus tôt. Il m’a embrassée de force et je l’ai repoussé. C’est sidérant de tenter un truc pareil, dans ces conditions-là. Il y a un tel sentiment d’impunité, une telle réification", se souvient l'actrice de 45 ans aujourd'hui.

Des témoignages qui font écho à ceux de Judith Godrèche, qui accuse Jacques Doillon d’agressions sexuelles sur le tournage du film La Fille de 15 ans, en 1987.

"Sur le tournage, c’était hallucinant. Il a engagé un acteur (…), il l’a viré et il s’est mis à la place. Tout d’un coup, il décide qu’il y a une scène d’amour, une scène de sexe entre lui et moi. On fait 45 prises. J’enlève mon pull, je suis torse-nu, il me pelote et il me roule des pelles", a-t-elle raconté à nos confrères.

Jane Birkin, la compagne du réalisateur à l'époque, assiste à la scène. "Il embrassait vingt fois de suite Judith Godrèche en me demandant quelle était la meilleure prise. Une vraie agonie", a-t-elle écrit dans son journal intime paru en 2018, Munkey Diaries.

"Il me met les doigts dans la culotte"

Sans entrer dans les détails, l'actrice a également évoqué des faits survenus alors qu'elle n'avait que 14 ans, lors des séances de préparation pour le film La Fille de 15 ans: "Ce qui s’est passé dans la maison de Jane (Birkin, NDLR), dans le bureau de Doillon, personne l’a vu et j’en ai parlé à personne", a-t-elle confié ce jeudi 8 février au micro de France Inter.

"Doillon me demande un jour de m’allonger sur le lit et il me dit que pour la respiration, il faut qu’il se rapproche de moi pour pouvoir vraiment écrire ce personnage. Il m’embrasse, la pièce est fermée, je ne sais pas si Charlotte [Gainsbourg] ou Jane [Birkin] sont là. Il me met les doigts dans la culotte et il me fait allonger sur le lit, et avec son jean, en portant toujours son jean, il se met à se frotter sur moi pour se faire jouir", a-t-elle raconté, selon ses propos rapportés par Le Monde.

Le réalisateur, âgé de 79 ans, n'a pas réagi à ces accusations. "Jacques Doillon découvre ces accusations ce matin par voie de presse. Il les réfute avec force et a hâte de s’expliquer devant la justice", a fait savoir son avocate, Me Marie Dosé, à l'AFP. L’enquête préliminaire, ouverte mercredi par le parquet de Paris, portera sur les faits de Benoît Jacquot et Jacques Doillon dénoncés par Judith Godrèche.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Laurent Boyet (association Les Papillons): "Grâce à Judith Godrèche et à d'autres, c'est fini ce vieux monde"