Les Apparences (France 2) : Benjamin Biolay : "Pour moi qui ai raté volontairement la vie de musicien classique, c’était assez émouvant de diriger...

© Thelma Films / Scope Pictures / SND / CN8 Productions

Faute de pouvoir adapter un livre de Patricia Highsmith (tous les droits de la reine du polar ayant été achetés par Sydney Pollack), Marc Fitoussi (Maman à tort, Copacabana) a jeté son dévolu sur un roman de l’auteure suédoise Karin Alvtegen, Trahie, dont il s’est très librement inspiré pour composer un thriller pervers et élégant, où tout commence par une obsession : sauver les apparences. Il n’y a que ça qui compte pour Ève (Karin Viard), épouse du prestigieux chef d’orchestre de l’Opéra de Vienne, Henri Monlibert (Benjamin Biolay). Le couple, brillant, envié, vit au centre d’une communauté d’expatriés français. Une petite coterie de grands bourgeois, où il est de bon ton d’afficher son rang en BMW, de dîner les uns chez les autres, de railler le pays d’accueil, les « amis », quand il ne s’agit pas de colporter les ragots à la sortie de l’école. Ève connaît parfaitement les codes de sa classe d’adoption, pour s’y être hissée en cachant ses origines modestes qu’elle exècre. Elle donne le change avec talent, jusqu’au jour où elle découvre que son mari la trompe avec l’institutrice de leur enfant.

inread : "C'était chouette" : Benjamin Biolay révèle un détail insolite du mariage de François Hollande et Julie Gayet

Derrière le beau miroir...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi