Aphasie après un AVC : une thérapie basée sur le chant en chorale

Aline Morcillo / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Des chercheurs ont mis en avant une thérapie basée sur le chant en chorale pour améliorer les capacités orales et sociales des personnes aphasiques. Cette approche, accompagnant un traitement orthophonique, souhaite soulager ces personnes aux troubles du langage les emprisonnant dans un quotidien de silence.

Perdre ses mots, avoir un langage décousu, comprendre, mais être incapable de se faire comprendre : ce sont les maux auxquels sont confrontés les aphasiques quotidiennement. Toutes ces difficultés rendent la vie des personnes touchées par l’aphasie et celle de leurs proches particulièrement éprouvantes. Ce trouble prend racine après un choc au niveau cérébral qui peut survenir lors d'un AVC (arrêt vasculaire cérébral) ou une commotion cérébrale. Le meilleur moyen de lutter contre ce trouble cognitif est un suivi orthophonique. Cependant, le chemin pour récupérer son langage est long et difficile psychologiquement pour le patient et son entourage.

Pour faciliter et accélérer le passage de cette épreuve, le chant, et plus particulièrement la chorale, a montré une réelle efficacité à la fois sur la guérison des patients et sur la charge mentale de leur entourage. Dans un article publié dans la revue Brain Communication, des chercheurs de l’université d’Helsinki, en Finlande, ont étudié l’effet d’un groupe de chant sur le rétablissement des capacités de communication et de production de discours chez les aphasiques. Ils se sont aussi penchés sur les effets bénéfiques d’une chorale sur la sociabilité et le moral des patients et de leurs proches aidants.

L’aphasie : des maux cérébraux

Près de la moitié des personnes ayant un AVC sont victimes d’aphasie. Elle se déclare à la suite de lésions au cerveau dans les aires de Wernicke et de Broca, se situant dans le lobe temporal gauche. La première est impliquée dans la compréhension du langage tandis que la seconde joue un rôle primordial dans sa production. Chaque type d’aphasie est spécifique à la partie du cerveau blessée. Lorsque l’aire de Broca est touchée, les personnes peuvent comprendre ce qui leur est dit, mais sont en grande difficulté lorsqu’il s’agit de produire un discours construit en réponse. Elles parlent très lentement, perdent leurs mots et, pour la plupart, elles sont aussi incapables d’écrire. Quant aux tr[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi