Publicité

Angleterre: trois prévenus accidentellement reconnus non-coupables dans un procès pour meurtre

Le procès devait se clôturer mercredi, il n'en est rien. L'une des membres d'un jury d'un tribunal criminel a annoncé par erreur que trois prévenus avaient été reconnus non-coupables de la mort d'un homme, rapportent plusieurs médias britanniques dont la BBC.

Les faits remontent à octobre 2022. Adrian Keise, âgé de 32 ans, est mortellement poignardé dans le quartier Waterloo à Londres après avoir été impliqué dans une altercation.

Une première délibération de près de 11 heures

Trois personnes comparaissaient dans le cadre de cette affaire, à savoir Paul et Matthew Yusuff, notamment inculpés pour meurtre, et Moussa Traore, inculpé pour homicide involontaire. Ils plaidaient non-coupable à la cour criminelle de l'Old Bailey à Londres.

11 jurés devaient alors se prononcer sur la culpabilité ou non des trois prévenus. Après 10 heures et 46 minutes de délibération, ils ont été appelés à la cour. L'une des jurés a alors déclaré qu'un verdict avait été trouvé et a déclaré - au nom des jurés - les trois accusés non-coupables. Selon la presse britannique, la famille d'Adrian Keise a alors quitté le tribunal en larmes et secouée.

Problème: peu de temps après la libération du jury, le juge a reçu une note indiquant qu'une erreur avait été commise, l'obligeant à rassembler le tribunal malgré l'opposition des avocats de la défense. La jurée qui a annoncé la non-culpabilité des prévenus a alors admis qu'elle avait voulu dire qu'aucun verdict unanime n'avait encore été rendu.

Les trois prévenus pourraient être rejugés

Le juge a alors déclaré aux jurés qu'il accepterait un verdict sur lequel au moins dix étaient d'accord et leur a demandé de reprendre les délibérations.

Mais le jury, qui a cette fois-ci délibéré pendant 12 heures et 44 minutes au total, n'est une nouvelle fois pas parvenu à trouver un verdict quant aux chefs de meurtre et d'homicide involontaire.

Les jurés sont cependant parvenus à un verdict unanime sur un point à savoir la non culpabilité de Paul Yusuff pour le chef de possession d'une arme blanche. Une accusation qui porte toujours pour son frère Matthew Yusuff et Moussa Traore.

Les trois hommes sont pour l'heure toujours en détention. Le ministère public a désormais sept jours pour demander un nouveau procès ou non.

Article original publié sur BFMTV.com