Publicité

Angers: 18 mois de prison avec sursis requis contre Saïd Chabane

Deuxième de Ligue 2 et engagé dans la course pour la montée, Angers connaît une belle période sportive. Mais en dehors des terrains, le SCO se retrouve au centre de l’actualité pour les déboires extrasportifs de Saïd Chabane.

Déjà condamné à deux ans de prison dont un avec sursis pour agressions sexuelles en première instance (il a fait appel), le propriétaire et ex-président du club angevin fait également face à des accusations de blanchiment d'argent et exercice illégal de la profession d'agent dans une autre affaire. Lors de son procès (entamé lundi), le procureur a requis ce vendredi 18 mois de prison avec sursis contre Saïd Chabane.

Parole à la défense puis l’attente du verdict

Contrairement à plusieurs autres prévenus, Saïd Chabane ne risque donc pas d’effectuer un séjour derrière les barreaux dans ce procès si le juge décide de suivre les réquisitions du parquet.

Entendu à la barre jeudi au tribunal de Bobigny, Saïd Chabane a livré sa version de cette affaire et a pointé du doigt la responsabilité de ses co-accusés. Le propriétaire du SCO s’est aussi présenté comme la victime d’une intense campagne de dénigrement dans les médias depuis plusieurs années.

Après le réquisitoire du procureur de la République dans la matinée, les avocats de Saïd Chabane et des autres personnes jugées plaideront la cause de leurs clients. Sauf surprise, comme le signale le journal Ouest-France, la décision de la justice devrait ensuite être mise en délibéré. Une fois le verdict connu, les accusés et le parquet pourront encore faire appel.

Article original publié sur RMC Sport