Andrew Tate, le «roi des misogynes» accusé de trafic d’êtres humains, reste en prison en Roumanie

© Inquam Photos/George Calin

Ils espéraient retrouver leur liberté, mais les frères Tate restent pour l’instant en prison. Andrew Tate, influenceur qui se présente lui-même comme misogyne et compte des millions d’abonnés grâce à ses prises de positions masculinistes, a été arrêté le 29 décembre dernier en Roumanie, où il réside. Cet Anglo-Américain est accusé de trafic d’êtres humains et de viols avec son frère Tristan. Deux femmes roumaines ont-elles aussi été interpellées au même moment. L'une d’elles est une ancienne policière de Bucarest, qui a pris sa retraite pour rejoindre le groupe criminel.

Andrew et Tristan Tate ont comparu mardi au tribunal afin de demander leur libération. Ils ont motivé leur demande par le fait qu'ils ont des enfants en Roumanie avec plusieurs femmes, à élever, rapporte le média roumain «Adevarul». Leur défense n’a pas convaincu les autorités, qui ont décidé de laisser les accusés derrière les barreaux, alors que les éléments accablants s’accumulent contre eux. Les frères Tate auraient notamment utilisé la méthode «Loverboy» pour piéger leurs futures victimes.

Derrière cette expression américaine se cache une manipulation affective visant à faire croire que l’on est tombé éperdument amoureux de sa victime et à la faire tomber amoureuse en retour pour la forcer à faire des choses qu’elle n’aurait pas accepté auparavant. Une méthode prisée des proxénètes notamment.

"Je suis un homme, je n'écoute pas les plaintes des femmes"

Les autorités ont indiqué avoir trouvé au moin...


Lire la suite sur ParisMatch