Publicité

Américaines, en voyage pour un anniversaire: qui sont les deux otages libérées par le Hamas?

Judith et Natalie Raanan sont restées aux mains du Hamas pendant près de deux semaines avant d'être libérées vendredi. Les deux Américaines étaient en vacances pour rendre visite à leur famille en Israël.

Bientôt de retour chez elles. Deux otages de nationalité américaine ont été libérées vendredi par le Hamas, après avoir été enlevées le 7 octobre lors de l'attaque menée par le groupe terroriste palestinien en Israël. Un espoir pour de nombreuses familles, alors qu'environ 200 personnes restent aux mains du Hamas.

En Israël pour un anniversaire

Judith Tai Raanan, 59 ans, et Natalie Shoshana Raanan, 17 ans, sont mère et fille. De double nationalité américaine et israélienne, selon The New York Times, elles sont originaires d'une banlieue de Chicago, dans l'Illinois.

Les deux femmes étaient en Israël pour rendre visite à des membres de leur famille à Nahal Oz, un kibboutz situé au sud du pays, d'après CNN. Au programme, notamment, la célébration du 85e anniversaire de la mère de Judith.

Tout juste sortie du lycée, Natalie doit souffler ses 18 bougies la semaine prochaine. Selon son demi-frère Ben Raanan, elle hésitait encore sur le chemin à donner à son avenir, entre mode, décoration d'intérieur ou tatouage.

D'après NBC News, la jeune femme avait choisi, avant de commencer ses études, d'occuper ses prochains mois à voyager. Elle s'était notamment rendue en Italie, avant d'aller en Israël.

Judith Raanan est, de son côté, décrite par son ancien beau-fils Ben comme une artiste pleine d'empathie et au caractère paisible, aimée de tous. D'après NBC News, elle ne manquait jamais un service du Shabbat dans la synagogue proche de chez elle.

"Ce sera le plus beau jour de ma vie"

Le demi-frère de Natalie a confié au Denver Post que la mère et la fille se trouvaient dans un kibboutz non loin de la frontière avec Gaza quand elles ont entendu des coups de feu et des explosions le 7 octobre dernier.

L'homme de 34 ans raconte que sa demi-soeur a envoyé un texto à leur père disant qu'elle allait "s'enfermer dans la maison et tenter de ne pas faire de bruit". Ben Raanan n'a ensuite plus reçu de nouvelle de Natalie jusqu'à sa libération.

Uri Raanan, le père de Natalie et ex-mari de Judith, a confié à CNN "ne pas avoir dormi depuis deux semaines" et la prise d'otage des deux femmes. "Ce soir, je veux bien dormir", a-t-il soufflé, soulagé, vendredi soir, après l'annonce de leur libération.

Il s'est dit impatient de les retrouver et de célébrer l'anniversaire de sa fille. "Je vais la prendre dans mes bras et l'embrasser, ce sera le plus beau jour de ma vie", a-t-il assuré, ému.

Libérées pour des "raisons humanitaires"

Le porte-parole du Hamas Abu Obeidah a indiqué que les deux femmes avaient été libérées pour des "raisons humanitaires" et après une médiation menée par le Qatar. Aucune information n'a été dévoilée sur leur état de santé.

Les deux femmes ont été libérées vendredi soir et ont été emmenées dans un camp de base militaire israélien. Elles n'ont pas encore regagné le sol américain.

Joe Biden s'est dit "au comble de la joie" après ces libérations. "Nos compatriotes ont vécu une terrible épreuve ces quatorze derniers jours et je suis au comble de la joie qu'elles soient bientôt réunies avec leurs familles", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le président a promis que les États-Unis "ne s'arrêteraient pas avant de ramener à la maison" leurs autres ressortissants encore otages, dont Washington n'a pas donné le nombre exact.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - L'aide humanitaire commence à passer vers la bande de Gaza