Alstom et Snam vont développer des trains à hydrogène en Italie

par Stephen Jewkes
ALSTOM ET SNAM VONT DÉVELOPPER DES TRAINS À HYDROGÈNE EN ITALIE

par Stephen Jewkes

MILAN (Reuters) - Le constructeur français d'infrastructures de transport Alstom SA et le groupe gazier italien Snam ont conclu un accord sur cinq ans pour développer des trains à hydrogène en Italie, ont annonce jeudi les deux sociétés dans un communiqué commun.

En vertu de cet accord, Alstom fabriquera et assurera la maintenance des trains, neufs ou convertis à l'hydrogène, tandis que Snam construira les infrastructures nécessaires pour produire et transporter le gaz pour le ravitaillement.

L'objectif est de disposer des installations nécessaires pour construire les trains ainsi que des infrastructures associées d'ici début 2021.

"L'hydrogène produit à partir d'énergies renouvelables deviendra compétitif par rapport aux combustibles fossiles dans quelques années et jouera un rôle clé dans la transition énergétique, en particulier dans l'industrie, le chauffage et les transports lourds", a déclaré Marco Alvera, directeur général du gazier italien, la plus grande société européenne de gazoducs.

L'idée d'utiliser l'hydrogène comme une source d'énergie pour des véhicules et des centrales électriques remonte aux années 1970, mais elle reste encore une solution trop coûteuse pour être généralisée.

Toutefois, selon ses promoteurs, le développement d'infrastructures, l'augmentation de la demande dans les transports, les installations gazières et dans l'industrie devraient faire baisser les coûts.

L'hydrogène fait partie des énergies alternatives qui pourraient bénéficier du vaste plan de relance européen actuellement à l'étude.

Alstom a déjà développé un train à hydrogène, le Coradia iLint, qui est en service en Allemagne.


(Stephen Jewkes, version française Diana Mandiá, édité par Jean-Michel Bélot)