Publicité

"Il est incompréhensible que des allergies puissent encore tuer" : à 25 ans, elle meurt après avoir mangé un gâteau mal étiqueté

Une jeune femme de 25 ans est décédée après avoir mangé un gâteau dont l’emballage n’indiquait pas la présence d’arachide. Elle y était allergique.

Close-up of unrecognizable black woman holding a giant chocolate chip cookie after taking a bite

Elle n’avait que 25 ans et encore la vie devant elle. La danseuse britannique Orla Baxendale est décédée le 11 janvier dernier à la suite d’une grave réaction allergique. La jeune femme a mangé un biscuit de la marque Stew Leonard’s dont l’emballage n’indiquait malheureusement pas la présence de cacahuètes auxquelles elle était allergique. Son organisme ne l’a pas supporté et la danseuse de la compagnie américaine Alvin Ailey a succombé à une réaction allergique aiguë généralisée : une anaphylaxie. Selon sa famille, Orla Baxendale disposait pourtant d’un Epipen (un puissant stimulant du système cardiovasculaire qui contient de l'adrénaline) destiné au traitement d’urgence des réactions allergiques sévères. Seulement voilà : il s’est révélé inefficace ce soir-là.

Depuis ce drame, la marque Stew Leonard’s et le fabricant Cookies United se renvoient la balle quant à la responsabilité de la mort de la jeune femme. Selon le président de Stew Leonard’s, le fabricant aurait modifié la recette "sans en avertir son responsable de la sécurité". Du côté de Cookies United, le son de cloche est sensiblement différent. Par le biais d’un communiqué, le fabricant a assuré avoir bel et bien informé Stew Leonard’s du changement de recette en juillet dernier et avoir étiqueté depuis, tous les produits expédiés.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Les allergies vont constituer malheureusement les principales maladies en fréquence sur cette Terre"

“Nous ne nous remettrons jamais de la douleur de l’avoir perdue si tôt”

Une petite guerre qui ne fera malheureusement pas revenir Orla Baxendale dont la famille a exprimé sa colère. "Il est incompréhensible que des allergies puissent encore tuer en 2024", a-t-elle déclaré dans un communiqué cité par Sky News tout en appelant la population à un maximum de vigilance. "Nous exhortons tout le monde à s’informer et à informer son entourage sur l’anaphylaxie, sur l’utilisation des Epipens et sur les signes précurseurs de réactions allergiques graves. Nous ne nous remettrons jamais de la douleur de l’avoir perdue si tôt, dans la fleur de l’âge.”

À LIRE AUSSI >> Comment les allergies alimentaires se développent-elles ?

Comme l’a rappelé l’Inserm sur son site Internet, l’anaphylaxie représente la forme la plus spectaculaire et dangereuse de l’allergie. Comme dans le cas d’Orla, l’issue peut être fatale. Les symptômes sont variables d’une personne à une autre mais comprennent généralement de l’urticaire (éruption similaire à des piqûres d’orties), des difficultés respiratoires, des signes digestifs (douleurs abdominales, nausée, vomissement, diarrhée) ou encore une sensation de malaise.

VIDÉO - Santé : les allergies alimentaires en hausse, selon le rapport de la CDC américaine