Allemagne : un homme meurt asphyxié dans sa distillerie artisanale d'alcool

Le défunt fabriquait du schnapps dans sa cave à l'aide d'un système de distillerie artisanal (Photo : Getty Images) (Getty Images)

Les analyses réalisées par la police ont montré qu'une concentration anormale de dioxyde de carbone s'était accumulée au sous-sol de la maison du défunt.

Son alambic maison lui a-t-il coûté la vie ? Dans la ville de Neidlingen (Allemagne), un homme âgé de 75 ans et sa femme âgée de 74 ans ont été victimes d'une intoxication au dioxyde de carbone qui pourrait avoir été provoquée par la distillerie artisanale de schnaps installée dans la cave du logement du couple. Si la retraitée a pu être sauvée par les pompiers, son mari n'a pas survécu.

Comme l'explique le Stuttgarter Nachrichten, l'alerte a été donnée, ce mercredi 7 septembre vers 16h45, par des proches du couple de septuagénaires, qui les ont retrouvés inconscients au sous-sol de leur domicile. Rapidement arrivés sur place, les secours ont extirpé les deux corps de la cave et ont tenté une réanimation d'urgence, malheureusement trop tard pour sauver le retraité.

Une défaillance qui reste à expliquer

Dans un premier temps, la cause du décès est restée un mystère, mais l'autopsie du corps et les analyses effectuées par la police dans le logement ont vite levé le doute : le couple avait été intoxiqué par une trop grande concentration de dioxyde de carbone dans l'air. Pour l'heure, les investigations se poursuivent pour déterminer l'origine de l'accident domestique, mais l'hypothèse principale est donc qu'il aurait été provoqué par un dysfonctionnement de l'alambic artisanal qu'avait fabriqué le défunt.

Selon les premières observations des enquêteurs, ce dernier serait descendu en premier dans la cave envahie de CO2 et aurait perdu connaissance. Sa femme serait ensuite descendue quelques minutes plus tard pour lui porter secours et se serait à son tour évanouie. Ce petit écart de temps a probablement sauvé la vie de la septuagénaire, qui a été admise à l'hôpital après avoir été ranimée par les pompiers, et se trouve désormais hors de danger.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Il n’est pas nécessaire de boire 4 litres d’alcool pour que cela vous tue"