Attention, l’alcool aurait des conséquences désastreuses et irréversibles sur la peau

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Family enjoying the weekend in their home (Klaus Vedfelt via Getty Images)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Si vous souhaitez continuer de paraître jeune, veillez à limiter votre consommation d’alcool. Boire plus de cinq verres de vin par semaine accélèrerait l'horloge biologique du corps, selon une nouvelle étude.

Lors des réunions de famille, d’un diner en amoureux ou bien de retrouvailles entre amis, les bouteilles d’alcool traînent bien souvent au centre des tables. Mais attention à ne pas trop en abuser. Selon une étude menée par des scientifiques de l'Université d'Oxford, boire plus de cinq verres de vin par semaine accélèrerait l'horloge biologique du corps et serait donc très mauvais pour la peau.

Pour aboutir à une telle conclusion, les experts ont examiné les données de près de 250 000 personnes et ont découvert, à leur grande surprise, que celles qui buvaient plus de 17 unités d’alcool par semaine avaient des télomères (les structures qui protègent l'extrémité des chromosomes) plus courts.

Concrètement, les télémètres raccourcissent naturellement avec l'âge ce qui endommage l'ADN et augmente le risque de développer des problèmes tels que la maladie d'Alzheimer, le diabète et les maladies cardiaques. Mais à en croire les résultats de leurs recherches, publiés dans la revue Molecular Psychiatry et relayés par le Daily mail, l’abus d’alcool pourrait bien accélérer ce processus.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Attention, vous ne le savez pas mais vous êtes peut-être déjà alcoolique"

"Nos résultats fournissent une autre information aux cliniciens et aux patients qui cherchent à réduire les effets nocifs de l'excès d'alcool", a déclaré l'auteur principal de l’étude, le Dr Anya Topiwala, expert en psychiatrie. Une découverte saluée par le Dr Richard Piper, directeur général de l'association caritative Alcohol Change UK. "Cette étude particulière montre des liens clairs entre la consommation d'alcool et le vieillissement", a-t-il notamment déclaré à la lecture de ces nouvelles données.

En plus de causer des dommages irréversibles sur la peau, la consommation excessive d'alcool est liée à une pléthore de problèmes de santé tels que l'hypertension artérielle, le risque d'accident vasculaire cérébral et de cancers. Selon Santé publique France, 41 000 décès sont attribuables à l’alcool par an, dont 30 000 chez les hommes et 11 000 chez les femmes. Au total, 23,6% des personnes âgées de 18-75 ans dépassaient les repères de consommation en 2017, soit 10 verres maximum par semaine.

VIDÉO - Hayden Panettiere se livre sur son combat contre les addictions

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles