Sur un air de Michel Delpech, après un footing ou en jouant au «Macronpoly»... les vœux des politiques

© Capture d'écran

Difficile de se démarquer dans la flopée de vœux. Certains politiques ont fait un pas de côté et choisi une façon originale de s’adresser aux Français.

En tête d’entre eux, le député des Yvelines, Karl Olive est allé, jusqu’à pousser la chansonnette. Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, il réadapte la chanson de Michel Delpech «Les divorcés», qui devient pour cette occasion «Les députés». Face caméra ou sur des images d’archives de l’année passée, il chante : «Si on manquait de quoi que ce soit, il y a toujours le 49.3, qu’Elisabeth peut dégainer. On ne veut pas en arriver là, l’opposition fait tout pour ça et la majo doit avancer». Entre les couplets, un même refrain : «Si c’est ardu entre nous, la politique continue malgré tout».

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

«Tu sais maintenant c’est passé, mais j’ai quand même halluciné, on se croyait dans Intervilles. Evidemment y’a pas Zitrone, y’a pas Guy Lux, y’a pas Simone mais les vachettes pourraient y vivre. A présent ça va beaucoup mieux et finalement je suis heureux d’être élu dans cette vie nouvelle», confie celui qui a été élu pour la première fois à l’Assemblée en juin dernier. Il conclut cette pastille de 4 min 30 par un : «Bonne année et continuez à chanter, c’est bon pour la santé».

À lire aussi Voeux pr...


Lire la suite sur ParisMatch