Ain: enquête ouverte après le décès d'un nourrisson chez son assistante maternelle

Camion de pompiers (photo d'illustration).
 - AFP
Camion de pompiers (photo d'illustration). - AFP

Jeudi 5 janvier, un nourrisson de 5 mois a été retrouvé mort à Péronnas, dans l'Ain. C'est son assistante maternelle qui l'a découvert inconscient après sa sieste, rapporte Le Progrès.

Prévenus vers 15h45, les secours ont dépêchés sur place d'importants moyens. Plusieurs équipes de pompiers, épaulées par une équipe médicale du Samu ont été envoyés au domicile de l'assistante maternelle. Mais malgré les tentatives pour réanimer l'enfant, un médecin du Samu l'a finalement déclaré mort.

Des policiers de Bourg-en-Bresse se sont également rendus au domicile où s'est joué le drame, pour réaliser des premières constations, et une enquête a été ouverte pour déterminer les causes exactes du décès de l'enfant.

Hélène Cédileau, première magistrate de Péronnas, a évoqué un "drame horrible", relate Le Progrès. Une source proche de l'enquête a indiqué au quotidien que c'était la piste de la "mort subite du nourrisson" qui était privilégiée.

Autopsie menée à Lyon

Ainsi, jeudi dans la soirée, le corps de l'enfant a été héliporté à Lyon afin de réaliser en urgence une autopsie, qui va permettre ou non de confirmer cette piste.

Comme le relate le CHU de Lyon, la "mort inattendue du nourrisson (MIN)" renvoie au "décès incompréhensible à première vue et imprévisible, le plus souvent pendant le sommeil, d’un tout-petit qui semblait jusqu’ici en bonne santé apparente".

Cette mort inattendue "peut toucher un bébé de 0 à 24 mois, mais dans 8 cas sur 10, elle survient avant l’âge de 6 mois", continue le CHU de Lyon.

Santé publique France précise qu'au "terme d’un bilan étiologique exhaustif (anamnèse, examen du lieu de décès, examen clinique, prélèvements biologiques, imagerie, autopsie), cette MIN peut être attribuée à une origine infectieuse, génétique, cardiaque, métabolique, traumatique, accidentelle, etc".

Mais dans environ 50% des cas, aucune explication médicale n'est trouvée. C'est alors que la mort subite du nourrisson est officiellement évoquée.

Article original publié sur BFMTV.com