À quelle date tombe l'Aïd el-Kebir, la fête la plus importante du calendrier musulman ?

·2 min de lecture
Cette année l'Aïd el-Kebir débute le mardi 20 juillet.

Comme chaque année, les musulmans du monde entier vont fêter l'Aïd el-Kebir, la fête le plus importante du calendrier musulman. Quand va-t-elle se dérouler cette année ? 

C'est sans doute la fête la plus importante du calendrier musulman. L'Aïd el-Kebir, également appelée l'Aïd al-Adha, qui signifie "fête du sacrifice", est célébré le 10e jour du mois hégirien de Dhûl hijja, le dernier mois du calendrier lunaire musulman. Également appelée fête du mouton, elle est célébrée chaque année par les musulmans du monde entier et vient clore le pèlerinage à la Mecque.

À LIRE AUSSI >> Qu'est-ce que l'Aïd el-Kebir, la fête la plus importante du calendrier musulman ?

Si cette célébration se déroule toujours le 10e jour du mois du calendrier islamique, la date dans notre calendrier grégorien varie. L'année passée, elle s'était déroulée du 31 juillet au 3 août et cette année, elle se déroulera le mardi 20 juillet 2021, a annoncé la Coordination des fédérations musulmanes le 10 juillet dernier. Pour déterminer la date du début de la fête, les musulmans se basent sur le croissant de lune qui marque le début du mois, chaque mois lunaire débutant avec l'apparition visible à l'œil nu du croissant de lune.

Des célébrations durant 3 jours

Les festivités durent 3 jours et prendront donc fin le vendredi 23 juillet, même si en France l'Aïd el-Kebir est plus souvent fêté uniquement le premier jour par les musulmans. En raison de la pandémie de Covid-19, la Coordination appelle les musulmans de France "à faire preuve de grande vigilance pendant ces jours bénis, avec le respect le plus strict des gestes barrières et des règles de distanciation sociale". Les responsables des lieux de culte sont également appelés à respecter les règles de distanciation sociale pour accueillir les fidèles dans les meilleures conditions possibles.

Si la capacité d'accueil est réduite, le gouvernement a révélé au Figaro que les lieux de culte ne seront pas concernés par l'extension du pass sanitaire : "Les lieux de culte bénéficiant d'une protection constitutionnelle, ils ne sont pas concernés par le pass sanitaire", a indiqué Matignon au quotidien. Désormais, les lieux de culte possèdent un statut différent de celui des autres lieux de culture et ne peuvent pas se voir imposer les mêmes restrictions.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles