Afghanistan: Moscou affirme que la résistance aux talibans s'organise dans le Panchir

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Des combattants talibans circulent en voiture dans un marché de Kaboul le 17 août 2021 - Hoshang Hashimi © 2019 AFP
Des combattants talibans circulent en voiture dans un marché de Kaboul le 17 août 2021 - Hoshang Hashimi © 2019 AFP

Quelques jours après la prise de l'Afghanistan, la résistance se met en place. Seon Moscou, une poche s'organise dans le Panchir avec l'ex-vice-président afghan Amrullah Saleh et le fils du défunt commandant Massoud.

"Les talibans ne contrôlent pas tout le territoire de l'Afghanistan", a relevé lors d'une conférence de presse à Moscou le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov. Dans le même temps, ce dernier appelait à des pourparlers en vue d'un "gouvernement représentatif" en Afghanistan. "Des informations arrivent sur la situation dans la vallée du Panchir", au nord-est de Kaboul, "où se concentrent les forces de la résistance du vice-président Saleh et d'Ahmad Massoud", a-t-il ajouté.

L'ex-vice-président afghan, Amrullah Saleh, a promis de ne pas se soumettre aux talibans et s'est retiré dans la vallée du Panchir.

Appel au soutien

Lundi, des images circulant sur les réseaux sociaux le montraient avec Ahmad Massoud ensemble dans cette région, semblant poser la première pierre d'un mouvement de résistance.

Cette vallée, difficile d'accès, n'est jamais tombée aux mains des talibans pendant la guerre civile des années 1990, ni une décennie plus tôt durant l'occupation du pays par les Soviétiques.

Le père d'Ahmad Massoud, Ahmed Shah Massoud, surnommé le Lion du Panchir, avait été un héros de la résistance antisoviétique puis contre les talibans, avant d'être tué dans un attentat deux jours avant les attaques du 11 septembre 2001.

Dans une tribune publiée mercredi par le Washington Post, Ahmad Massoud a réclamé un soutien américain en armes et munitions.

Dialogues?

Sergueï Lavrov a lui appelé jeudi une nouvelle fois "à un dialogue national qui permettra la formation d'un gouvernement représentatif", soulignant que la Russie insistait déjà sur un tel mécanisme pour mettre fin au conflit afghan avant que les talibans ne prennent le contrôle de Kaboul et de l'essentiel du pays.

Moscou a apporté son soutien à une initiative en ce sens de l'ancien président afghan Hamid Karzaï, et multiplié les propos rassurants voire respectueux sur les talibans.

La porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a jugé jeudi le groupe islamiste "disposé au dialogue" et estimé qu'il se disait "prêt à prendre en considération les intérêts de ses citoyens (...) y compris les droits des femmes".

Elle a en outre indiqué que dans les jours à venir, la Russie allait organiser des vols pour les citoyens russes désireux de partir, et si on lui demandait qu'elle était disposée à évacuer des citoyens afghans à bord.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles