Publicité

Affaire Xavier Dupont de Ligonnès: où en est l'enquête, 13 ans après?

Le 14 avril 2011, une caméra de vidéosurveillance captait la dernière image connue de Xavier Dupont de Ligonnès. Une semaine plus tard, les corps de sa femme et de ses quatre enfants étaient découverts dans sa maison à Nantes. Depuis, cet homme, suspecté d'avoir assassiné les cinq membres de sa famille, reste introuvable.

Xavier Dupont de Ligonnès est-il encore en vie? Est-il mort? S'est-il suicidé? Les questions restent nombreuses, treize ans après les faits. L'enquête est toujours en cours, pilotée par une juge d'instruction de Nantes. Trois services sont saisis et enquêtent: la police judiciaire, l'Office central pour la répression des violences aux personnes et l'Office central de lutte contre le crime organisé.

L'enquête se poursuit

Toutefois, il n'existe pas de cellule d’enquête spécifiquement dédiée à l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès. Aucun enquêteur ne travaille dessus à plein temps, selon nos informations. Mais certains policiers, notamment à Nantes, connaissent le dossier par cœur, tant l'affaire a marqué les esprits. Au moins l'un d'entre eux est là depuis avril 2011.

Si les forces de l'ordre ne sont plus mobilisées à plein temps sur l'affaire, elles se penchent sur le dossier quand elles doivent effectuer des actes d’enquête demandés par la magistrate ou lorsqu’il s’agit de levées de doute émanant d’un signalement.

Des sources proches du dossier expliquent à BFMTV que des actes d’enquête sont toujours effectués à l'initiative de la magistrate. Treize ans après les faits, les progrès technologiques et scientifiques permettent de mener des actes impossibles en 2011.

Pourquoi l'affaire n'est-elle pas transférée au pôle Cold-case?

Même si les faits remontent à 2011, l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès n'a pas été transmise au pôle cold case au parquet de Nanterre, qui traite les affaires non élucidées après dix-huit mois d'investigations infructueuses.

Le pôle cold case ne traitant que de cas ou l’auteur des faits est inconnu, la reprise de l'enquête n'est pas envisagée, l'auteur présumé étant identifié comme Xavier Dupont de Ligonnès.

Les enquêteurs continuent donc de vérifier les "signalements": les informations transmises par les personnes qui disent avoir vu Xavier Dupont de Ligonnès en France ou à l'étranger.

Tout signalement jugé pertinent est vérifié. Les policiers "ne peuvent pas passer à côté d’une information potentiellement importante", résume une source auprès de BFMTV. Depuis le début de l’affaire ce sont environ 1.500 signalements qui ont été portés à la connaissance des forces de l’ordre.

Des fausses pistes abandonnées

Leur nombre augmente de manière importante lorsque l'affaire est évoquée dans les médias. C'était le cas notamment lors de l'identification du "faux" Xavier Dupont de Ligonnès en Ecosse en septembre 2019.

Des vérifications ont aussi été menées dans l'Abbaye de Saint-Cyran-en-Brenne en mai 2021 et plus récemment lors la sortie du livre de la sœur de Xavier Dupont de Ligonnès, Christine, qui témoignera sur BFMTV ce lundi 18 mars à partir de 21 heures.

Son livre "contre-enquête" remet en cause la culpabilité de son frère. Elle évoque une mise en scène et ne croit pas que Xavier Dupont de Ligonnès aurait pu assassiner sa femme et ses quatre enfants.

Le livre de Christine de Ligonnès rebat-il les cartes?

Dans un communiqué transmis à BFMTV, la famille d’Agnès Dupont de Ligonnes, femme et victime présumée de Xavier, "entend, en raison de l'ampleur médiatique actuelle, simplement formuler les plus expresses réserves sur les déclarations de Christine de Ligonnes et de son époux, notamment dans la mesure où l’information judiciaire est toujours en cours".

"Il appartient aux autorités judiciaires et policières, auxquelles la famille d’Agnès a toujours fait confiance, de répondre aux allégations de la famille de Ligonnes si elles l’estiment opportun", peut-on lire.

Un message en forme d’appel aux autorités policières et judiciaires, qui sont muettes depuis la sortie du livre et plus largement depuis de nombreuses années.

Quant aux policiers et enquêteurs très clairement visés dans les allégations de la sœur de Xavier Dupont de Ligonnès, ils voient d’un très mauvais œil la sortie de cet ouvrage et surtout son contenu, a appris BFMTV auprès de sources concordantes.

Article original publié sur BFMTV.com