Affaire Xavier Dupont de Ligonnès: de nouvelles vérifications effectuées dans une abbaye

·2 min de lecture
Xavier Dupont de Ligonnèss, soupçonné d'avoir tué sa femme et leurs quatre enfants à Nantes, est toujours recherché par les enquêteurs. - tlegrand © 2019 AFP
Xavier Dupont de Ligonnèss, soupçonné d'avoir tué sa femme et leurs quatre enfants à Nantes, est toujours recherché par les enquêteurs. - tlegrand © 2019 AFP

Dix ans après, toujours aucune trace de Xavier Dupont de Ligonnès. Mais l'affaire continue de mobiliser les enquêteurs chargés de l'affaire. Des vérifications (et non des perquisitions) ont été effectuées à la mi-mai dans une abbaye de la région Centre-Val de Loire, pour retrouver l'homme soupçonné d'avoir assassiné sa femme et ses quatres enfants en 2011, a-t-on appris ce lundi, confirmant une information du Journal du Dimanche. Selon nos informations, ces vérifications n'ont cependant rien donné de concluant.

C'est précisement l'Abbaye de Saint-Michel en Brenne, dans l'Indre, qui abrite des soeurs carmélites, qui a fait l'objet de ces vérifications, à la suite des signalements d'un témoin qui aurait affirmé avoir reconnu Xavier Dupont de Ligonnès.

Un autre fugitif dans cette abbaye

S'ils n'ont rien trouvé de concluant, cette abbaye avait particulièrement suscité l'attention des enquêteurs car elle avait déjà recueilli un fugitif par le passé. Paul Touvier, le chef de la Milice lyonnaise pendant l'occupation par l'Allemagne nazie, condamné pour crime contre l'humanité s'y était effectivement caché durant sa cavale, avant d'être interpellé en 1989. Les gendarmes avaient retrouvé à l'époque une partie des valises et des archives de Paul Touvier dans l'abbaye. Ils n'ont pas eu cette chance pour le cas XDDL.

Les lieux de culte, une piste récurrente

Dans cette affaire qui a particulièrement marqué le pays, ce n'est pas la première fois que les lieux de culte font l'objet de recherches de la part des enquêteurs. En 2011 déjà, c'est le monastère de Sainte-Madeleine du Barroux dans le Vaucluse qui avait fait l'objet de vérifications. Xavier Dupont de Ligonnès y avait séjourné plusieurs fois pour des retraites spirituelles. Puis en 2018, c'était dans un monastère de Roquebrune-sur-Argens, ville où le fugitif a été vu pour la dernière fois. Les vérifications avaient fait suite à des signalements de fidèles. Là encore ça n'avait eu aucun succès.

Une source proche du dossier a expliqué à BFMTV que dans ce genre de cas, les enquêteurs n'intervenaient que lorsque les signalements qui leur remontaient leur paraissaient suffisamment cohérents. Encore aujourd'hui, les enquêteurs reçoivent régulièrement des témoignages de personnages persuadées avoir vu Dupont de Ligonnès. Jusqu'ici, uniquement des fausses pistes.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles